Le constructivisme et socio-constructivisme

Lois et usages d'apprentissage


Jean William Fritz Piaget, 1896 - 1980


Psychologue, biologiste, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie avec ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique. Il est considéré comme le principal contributeur au constructivisme.

Nous construisons notre propre vision du monde par l'expérience et les schèmes individuels.
Piaget




Pour lui, l''apprentissage c'est-à-dire le développement des schèmes opératoires est le résultat d'un processus dynamique de recherche d'équilibre entre le sujet et son environnement.

L'assimilation correspond à l'incorporation d'un objet ou d'une situation à la structure d'accueil du sujet structure d'assimilation sans modifier cette structure mais avec transformation progressive de l'objet ou de la situation à assimiler. Le sujet transforme les éléments provenant de son environnement pour pouvoir les incorporer à sa structure d'accueil.
L'accommodation lorsque l'objet ou la situation résistent, le mécanisme d'accommodation intervient en entraînant une modification de la structure d'accueil de l'individu de manière à permettre l'incorporation des éléments qui font l'objet de l'apprentissage. Dans ce cas, le sujet est transformé par son environnement.


L'évolution vers le socio-constructivisme avec Wallon, Vygotsky et Bruner précisera que les variables sociales sont consubstantielles aux processus d'apprentissage eux-mêmes. Tout développement résulte des apprentissages, grâce à l'effet des mécanismes interindividuels sur les mécanismes intra-individuels.

Perret-Clermont 1996  souligne que deux conditions doivent être remplies pour que la confrontation avec les pairs soit source de progrès:


Le sujet doit disposer des prérequis cognitifs indispensables.
Par exemple, dans l'expérience de la conservation des liquides, l'élève doit pouvoir comparer différentes mesures longueur, largeur, hauteur et établir des rapports entre elles pour dépasser la centration exclusive sur la hauteur du liquide.


L'écart cognitif entre les partenaires ne doit pas être trop important. Un sujet plus faible bénéficiera des interactions avec un sujet plus avancé dans la mesure où la distance qui les sépare leur permet de se construire une compréhension commune du phénomène étudié.

Pour Vygotsky, une interaction sociale susceptible de faire progresser l'élève s'installe nécessairement avec un sujet plus avancé, c'est-à-dire ayant atteint un niveau de développement cognitif plus élevé.

Quand pour Clermont-Perret, l'interaction peut parfaitement avoir lieu avec un sujet de même niveau pour autant qu'il développe des points de vue différents par rapport à l'objet de l'apprentissage.
L'apprenant résout la «situation problème» en surmontant le conflit socio-cognitif sujet <–> représentations des autres.

Accès à la vidéo par contact


Il donne un sens à une connaissance que si elle apparaît comme un outil indispensable pour résoudre un problème.
Les erreurs sont des «outils conceptuels», l'expression de l'état des connaissances de celui qui fait l'erreur, une source de progression pour tous. Elles ne sont pas à éviter.

Brown, Collins et Duguid
   
L’objectif d’une communauté d’apprentissage est d'augmenter le savoir collectif par l'implication de chaque participant au développement de son savoir individuel Scardamalia et Bereiter, 1994.
Selon leurs caractéristiques et l’orientation de leurs activités, on distingue en éducation quatre types de communautés :
  1. Élaboration de connaissances CoÉco
  2. Pratiques CoP
  3. Apprentissage CoA
  4. Recherches CoR
Les 4 questions en suspend

1-Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
 
Accéder à la vidéo explicative par le toucher
2-Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?


3-Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?
20 sur 20 ?
4-Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ?

Le behaviorisme

Les 5 Théories de l'apprentissage
Les 5 grandes théories de l'apprentissage

Béhaviorisme
Thorndike et Skinner


 
 
Edward Lee Thorndike 1874 - 1949 est un psychologue américain, précurseur du béhaviorisme. Il est notamment connu pour ses recherches sur l'intelligence animale et en psychologie de l'éducation.
 
Les 2 lois de l'apprentissage :
  1. La loi de l'effet > un comportement suivi d'une récompense sera associé à la situation qui l'a déclenché.
  2. La loi de l'exercice inspirée par Ebbinghaus > Plus un sujet se comporte d'une certaine façon dans une situation donnée > Plus l'association entre cette situation et ce comportement sera renforcée. 

Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Fondateur du béhaviorisme radical, il a été fortement influencé par les travaux d'Ivan Pavlov et ceux du premier béhavioriste John Watson. Il a été élu par ses pairs comme l'un des psychologues les plus importants du XXe siècle et aussi comme l'un des scientifiques les plus influents de ce siècle.
 
Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. Ce matériel de laboratoire a simplifié l'étude des mécanismes de conditionnement, notamment en favorisant le développement de modèles expérimentaux du comportement des organismes.
Wikipédia

 



Les 4 questions en suspend ?

1-Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
Accéder à la vidéo explicative par le toucher

2-Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?

3-Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

20 sur 20 ?
4-Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 

Management : Personnalité et comportements professionnels #MBTI

Il appartient à l'employeur d'établir que la différence de rémunération constatée 
entre les salariés effectuant un même travail ou un travail à valeur égale, 
est justifiée par des éléments objectifs et pertinents que le juge contrôle.

Miroir Social
 

Il convient en effet de rappeler que, dans un arrêt du 30 avril 2009, la Cour de Cassation a marqué explicitement la fin du pouvoir discrétionnaire de l'employeur dans le domaine de la rémunération variable ou autre bonus. Elle a tout d'abord rappelé le principe selon lequel, conformément au principe d'à travail égal salaire égal,
 
Paul a souhaité commencer sa carrière chez l'entreprise Service de l'année.
Pour se faire embaucher, il  a passé une batterie de tests, d'exercices, d'entretiens. Évidemment il a veillé à n'avoir aucune trace compromettante sur le web. Il sait qu'à défaut de connaître la loi et de maîtriser la méthode et les techniques de recrutement, les professionnels du recrutement passent leur temps sur le web à googleliser, à facebooker les candidats. Toutes ces informations en accès libre dont la plupart sont interdites en entretien sont la panacée pour ces nouveaux éboueurs du web.
 
Après avoir réussi le parcours du recrutement et de la période d'essai, le temps de l'entretien annuel d'évaluation est arrivé et là Paul est quelque peu étonné.
 
Va-t-il être évalué sur ses comportements professionnels ou sur sa personnalité qui a déjà été analysée lors des tests de sélection ?
 
Ne soyons pas naïfs, il est jugé en permanence sur sa personnalité, la difficulté de l'exercice consistera à être objectif et à n'évaluer que les comportements professionnels lors de l'entretien annuel.
 
D'après l'indicateur de personnalité développé par Myers-Briggs (MBTI),
Paul sait qu'il a 4 dominantes parmi les binômes de la classification :
 
Orientation de l'énergie : Extraversion E / Introversion I
Recueil d'information : Sensation S / iNtuition N
Prise de décision : Pensée T / Sentiment F
Mode d'action : Jugement J / Perception P
 
 
Extraversion - Introversion ?

Il y a ceux qui parlent pour réfléchir et ceux qui réfléchissent avant de parler !

Les introvertis considèrent souvent que les Extravertis sont particulièrement dynamiques avec un gout de l'action et un sens du contact des plus facilités. simplement ils parlent trop, ils manquent d'écoute et leurs remarques peuvent être blessantes.

Les extravertis considèrent souvent que les introvertis se caractérisent par leurs capacités de concentration et de réflexion simplement l'absence d'expression et de réactions les amènent souvent à les juger comme distants et froids.

Quand nous savons que l'autre est un introverti, nous savons aussi qu'il lui faudra du temps pour formaliser sa réponse, contrairement à Paul, l'introverti n'a pas besoin de parler pour réfléchir.
 
Sensation - Intuition ?

Qui n'est pas amené à établir un diagnostic précis réalisé avec rigueur  et  réalisme ?

Qui ne souhaite pas améliorer sa capacité de vision à long terme, sa compréhension globale, sa capacité d'imagination ?

Voilà comment distinguer un individu dont la dominante est la sensation ou l'intuition dans le recueil de données.

Entre les sensitifs qui le nez dans le guidon ou la tête dans la partition ont un souci du détail où nous pouvons parfois nous demander s'ils ne sont là que pour préserver uniquement les traditions au lieu d'accompagner le changement et les intuitifs qui ont la tête dans les nuages à se prendre pour le professeur Nimbus et à vouloir tout changer en permanence.

Chacun a son rôle à jouer dans la mise en œuvre d'une action. Les sensitifs en vivant au jour le jour sont ancrés dans le présent et les intuitifs par leur coté prévoyant créent des futurs possibles.
 
Pensée - Sentiment

Du raisonnement aux préférences, serez-vous dans la raison ou l'empathie ? il y a ceux qui privilégient l'harmonie et d'autres la vérité.

Il est vrai qu'avoir l'esprit logique et objectif permet d'avoir encore plus de recul par rapport aux évènements et aux personnes mais que penser du sens des valeurs, de l'écoute, de l'empathie ou de l'éthique ?

Il ne faudrait pas que les adeptes de la pensée soient considérés comme froids, agressifs ou motivés par la seule compétition.
 
Entre ceux qui doivent apprendre à dire : 'je suis désolé tu as raison" et ceux qui doivent apprendre à dire non, la place est grande pour que les penseurs et les sentimentaux élaborent des solutions de concert.
 
Jugement - Perception

Agissez-vous spontanément plutôt avec contrôle et maîtrise ou souplesse et flexibilité ?

Méthode, suivi de l'action, organisation et le respect des délais peuvent créer rigidité et bureaucratie s'ils ne sont pas tempérés.

De plus, certaines situations nécessitent de s'adapter ou d'improviser.

A l'époque de la flexibilité à tout prix, un environnement qui pourrait séduire quelqu'un qui est plus dans la perception si la décontraction était possible.
 
J'ai passé ma vie à apprendre comment vivre. 
Maintenant que je l'ai complètement organisée...
elle est presque terminée ! 
Sandra Hochman
 
Et comment définir un comportement professionnel?
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/91/Definition_du_concept_de_comportement_01-05-2006_v1.0.png
 
Exemple des comportements professionnels de la vente


Items degré de maitrise  
Priorité
1.  État d’esprit :
J’ai une attitude positive, car je suis convaincu d’avoir un produit valable à offrir.
   
2.  Confort physique : J’ai, sous la main, tous les documents dont j’ai besoin pour conclure une vente. Je demande à mon client potentiel de faire de même.
   
3.  Plan d’appel : J’ai prévu toutes les situations possibles et j’ai préparé le scénario de vente qui convient à chacune d’elles. De plus, je sais où me procurer les renseignements dont je peux avoir besoin.
   
4.  Nervosité : Je m’efforce de camoufler ma nervosité lorsque je parle à un client. Je m’exprime clairement et j’utilise des mots faciles à comprendre. Je parle sur un ton posé.
   
5.  Voix : J’évite de parler sur un ton monotone, ou de parler trop vite ou trop lentement. Mes clients n’ont pas de difficulté à me comprendre.
   
6.  Stratégie de vente : Je respecte fidèlement toutes les étapes de ma stratégie de vente. Mes appels sont ordonnés et faciles à suivre.
   
7.  Enthousiasme : Je m’intéresse aux produits que je vends. Je travaille pour une entreprise dont je peux être fier.
   
8.  Capteurs d’attention : Dès le début de mon appel, je prononce une phrase qui produit de l’effet pour retenir l’attention de mon client potentiel. J’évite les conclusions hâtives, car elles risquent de nuire à mon efficacité.