Bonjour et bienvenue

30 sept. 2012

Vous avez dit Talent ?


Management : Comment fidéliser les talents ? Savoir soigner

Management : Comment fidéliser les talents ? Savoir coacher

Management : Comment fidéliser les talents ? Savoir Intégrer

Management : Comment fidéliser les talents ? La formation

Management : Comment fidéliser les talents ? L'appréciation


29 sept. 2012

Le pied dans la porte avec demande explicite ou implicite ?

Bonjour Agent M
Heureux de vous retrouver ici
Vous vous interrogez sur l'engagement et la persévérance des résultats ?
Nous allons y répondre en 3 étapes



1 - Vous êtes invité à cliquer sur le lien suivant, l'auteur de la vidéo ayant décidé de restreindre sa diffusion

Sommes-nous manipulés ?3/4 par tchels0o



En complément une interview de Joule


2 - Comment vous situez-vous dans votre apprentissage ?
Accès par toucher
3 - Comment allez-vous intégrer ces nouveaux savoirs dans votre matrice du stress et de l'excellence ?

Management & Psychologie sociale : Les habitudes

Bonjour Agent M

Heureux de vous retrouver ici.

Vous vous interrogez sur la manipulation des habitudes ?



Prenez place
Robert-Vincent JOULE est Professeur des Universités.Il consacre l’essentiel de ses activités de recherche à la question du changement des comportements et des mentalités.Pas de complot, de Nouvel Ordre Mondial ou d'Illuminatis dans cette conférence, juste la démonstration que de simples petites actions peuvent influencer notre comportement.

Si la vidéo n'apparait pas, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant pour la visionner.



Sommes nous manipulés_2/4 par tchels0o


Comment allez-vous intégrer ces nouveaux savoirs dans votre matrice du stress et de l'excellence ?


La zone d'excellence Code 7H99

Management & Psychologie sociale

Sans doute vous arrive-t-il fréquemment de vouloir obtenir quelque chose d'autrui ?

Vous voulez que votre voisin s’occupe de votre chien,, que vos amis viennent manifester avec vous, etc. Comment vous y prenez-vous ? Vous pouvez convaincre, mais encore faut-il que vous soyez doué pour la persuasion.
Ces techniques, on les connaît, elles font l'objet, depuis plusieurs décennies, d'importantes recherches. On en parle peu en France, probablement par pure pudibonderie, à moins que ce ne soit pour mieux les réserver aux manipulateurs professionnels.

Robert-Vincent JOULE est Professeur des Universités.Il consacre l’essentiel de ses activités de recherche à la question du changement des comportements et des mentalités.Pas de complot, de Nouvel Ordre Mondial ou d'Illuminatis dans cette conférence, juste la démonstration que de simples petites actions peuvent influencer notre comportement.

L'auteur de la video de la conférence de Joule ayant décidé de restreindre sa diffusion, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant afin de la visionner. Désolé pour ce dérangement.



Sommes-nous manipulés ?1/4 par tchels0o

Maintenant comment pourriez-vous l'appliquer lors de l'entretien annuel d'évaluation ?


TIC et TICE font leur star ? Réflexions et Créativité


Les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) , une simple histoire de terminologie ?
L'avènement de l'Internet et principalement du Web comme média de masse et le succès des blogs, des wikis ou technologies Peer to Peer confèrent aux TIC une dimension sociétale. Gérard Ayache dans La Grande confusion, parle d'« hyperinformation » pour souligner l'impact anthropologique des nouvelles technologies. De nombreux internautes, quant à eux, considèrent l'Internet comme une technologie de la relation (TR) : Joël de Rosnay a repris cette expression dans La révolte du pronétariat : des mass média aux média des masses. Le Web 2.0 est permis par les TIC (wikipedia). 

Comme elles sont de plus en plus présentes dans la vie quotidienne, elles interrogent chacun, la question de la surcharge informationnelle fait débat : Mythe ou  Réalité ? L'impact des TIC sur les conditions de travail est même l'objet de 20 recommandations de la part du Conseil d'Analyse Stratégique (CAS).
Dans le même temps, les spécialistes de la pédagogie et de l'enseignement réfléchissent sur leurs impacts. Les TIC deviennent TICE (E pour enseignement) et les débats débordent sur tous les terrains : Éducation, Formation et Emploi en prenant de multiples formes (conférences, webinaires, non conférence ou barcamp, apérotwitter, Ted ou Clair etc...). Comment s'y retrouver ? Quand les TIC et les TICE font leur STAR, Code 7H99 part en Réflexion !

STAR avec un S comme Situation

LES TIC reposent sur des serveurs, du matériel informatique, des télécommunications, des réseaux informatiques, du multimédia, des logiciels et permettent notamment le développement du commerce électronique.
L'informatisation du travail fait de chacun de nous des éternels débutants à chaque évolution ou à chaque changement d'entreprise. Entre celles qui travaillent avec un environnement MAC, Microsoft, ou Open source, le salarié est amené à d'abord devoir s'adapter à cet environnement pour le faire sien avant de pouvoir réaliser les tâches qui lui sont confiées. Sans compter tous les flux d'informations qu'il doit maîtriser pour répondre à la demande "en juste à temps". Certaines sociétés préconisent les mails, les tchats, les réunions, les visio-conférences, les web-conférences, etc...tout en surveillant les différents indicateurs de productivité, de performance,...et les demandes de X et de Y. Ce travail qui n'est pas référencé dans les fiches de poste, qui pourrait s'appeler le travail caché, fait que les 35 heures du contrat de travail ou le forfait de travail jour des cadres semblent bien courts et amènent certains à calculer ou à demander un temps de repos minimum entre deux journées de labeur pour éviter un burn-out programmé.
Toutes ces situations où le salarié doit s'adapter en permanence peuvent être considérées comme une source de stress face à l'injonction de performance quotidienne soit pour conserver son emploi, soit pour évoluer dans sa carrière professionnelle.
De ce constat, le Conseil d'Analyse Stratégique a des préconisations d'une naïveté qui nous laissent sans voix  dans son axe numéro 1 pour développer la maîtrise des usages des TIC par les entreprises et considérer le système d'information comme un outil d'aide au travail des salariés. 
  1.  Considérer le système d'information comme un outil d'aide au travail du salarié
  2.  Promouvoir et développer des méthodes d'analyse des usages du système d'information en entreprise
  3.  Établir un bilan annuel des usages des TIC dans l'entreprise
  4.  Développer des dispositifs ciblés d'évaluation des usages des TIC à l'intention des entreprises
  5.  Développer des dispositifs de régulation interne des usages des TIC dans l'entreprise
Certains mettent en accusation le management, mais ce dernier ne fait que tenter d'harmoniser l'ensemble de ces outils avec plus ou moins de tact. Il ne fait que réfléchir à de nouvelles solutions potentielles en faisant une comparaison avec les solutions déjà mises en place. Éventuellement, il apporte des propositions et analyses de solution potentielle au lieu d'améliorer sa compréhension de la situation. L'habitude des solutions par analogie l'empêche de concevoir autrement. Or, les technologies sont de moins en moins incrémentales mais de rupture. 


STAR avec un T comme Tâches

Anaïs Saint-Jude (@anaisaintjude), fondatrice et responsable du programme BiblioTech de la bibliothèque de Stanford. Elle était sur la scène de Lift 2012 pour mettre en perspective la question de la surcharge informationnelle, l’un des maux qu’on attribue aux nouvelles technologies. Mais est-ce si sûr ?
"La surcharge d’information fait partie de la condition humaine : nous sommes confrontés par trop de possibilité, trop de complexité”. Ce sentiment de surcharge exprime autrement notre insatiable curiosité et notre besoin d’innovation, estime Anaïs Saint-Jude. Le sentiment de surcharge d’information a été particulièrement documenté entre le XVe et le XVIIe siècle. Une époque qui ressemble par certains côtés beaucoup à la nôtre, estime Anaïs Saint-Jude. “C’était une époque de changements, de grandes découvertes, où l’on a à la fois redécouvert les textes anciens et été confronté à une double révolution technologique : celle de la presse et de la poste. C’est une époque où l’information s’est démultipliée. Et il est donc intéressant de regarder comment les gens de cette époque ont géré cet afflux d’information”.
“Bien sûr, nous sommes aujourd’hui plus interconnectés, bien sûr, il y a une accélération de l’information… Mais peut-on vraiment dire qu’il y a “plus” de surcharge informationnelle qu’avant ?” questionne Anaïs Saint-Jude. Enfin, il faudrait aussi regarder combien notre vie peut également être facilitée par ces surcharges. Elles n’ont pas que des aspects négatifs. Elles nous permettent aussi d’accéder à de l’information, communiquer, échanger, nous coordonner… “Chaque génération réagit différemment à la surcharge. Descartes expliquait qu’il fallait se fier à son bon sens. D’autres ont opté pour la simplicité. Chacun s’adapte différemment à cette complexité. Personne n’a jamais lu tous les livres. De tout temps on a tourné plusieurs pages à la fois.”

Le CAS dans son deuxième axe de recommandations pour intégrer systématiquement les utilisateurs et DRH dans la définition des besoins et la conduite des projets en associant les représentants du personnel à leur conception et pilotage fait peu cas du travail des chercheurs en la matière. 

6 - Intégrer pleinement les utilisateurs de TIC dans les projets
7 - Systématiser la participation des DRH dans la conduite de projet SI à tous les stades de développement
8 - Développer les compétences des DRH en matière d'analyse des usages
9 - Améliorer l'information des représentants du personnel sur les conséquences sociales d'une évolution importante  du système d'information
10 - Renforcer les capacités des IRP pour qu'elles saisissent mieux les enjeux humains des sujets TIC/SI, en particulier en ce qui concerne les conditions de travail.
 
C'est croire que les communautés de connaissances et de pratiques peuvent être viables sans les communautés d'élaboration des connaissances et de recherche. 

 

STAR avec A comme Action
Chaque responsable d’application prend conscience et accepte que l’outil qu’il propose ne convient pas, en l’état, à l’ensemble des utilisateurs. La conduite du changement et les formations aideront sans doute à comprendre l’outil mais ne le rendra pas nécessairement naturel d’utilisation pour tous, et cela n’a rien à voir avec de la mauvaise volonté ou de la résistance au changement.

En cela l'axe 3 des recommandations du CAS est encore surprenant 

11- Renforcer l'effort des entreprises en matière de formation continue dans les TIC
12 - Établir un bilan quantitatif et qualitatif de l'accompagnement du changement dans les entreprises afin d'identifier des axes d'effort pour développer cette activité.
13 - Ne pas stigmatiser les emplois "hypo-technologique" dans les entreprises.


STAR avec un R comme Résultat

"Il est urgent de reconnaitre que les collaborateurs disposent d’un génie qui leur est propre et qui leur permet de s’adapter à leur environnement pour réussir.Les outils devraient toujours servir à démultiplier l’efficacité des utilisateurs et non les asservir." JA Gourret
Pré-requis 1 : Base de connaissances 
Pré-requis 2 : Méthodes heuristiques 
Pré-requis 3 : Méta-connaissances    
Pré-requis 4 : Compétences auto-régulatrices
Pré-requis 5 : Croyances positives
 
TIC & TICE : Les 4 conditions de réussite    
  1. Être constructif
  2. Encourager l'autorégulation
  3. Contextualiser
  4. Faciliter la collaboration

Le plaisir et l'apprentissage : les émotions de la réussite

Daniel Goleman, auteur du best-seller Emotionnal Intelligence a apporté un nouvel éclairage sur cette question et bien d'autres. Notre intelligence cérébrale et notre acuité émotionnelle forment un subtil mélange qui se renforce mutuellement. Entre la conscience et le contrôle de soi, la motivation et l'empathie, l'ouverture d'esprit, le tact et la diplomatie, c'est une autre façon d'être bon ou meilleur. Le marché du travail l'a déjà intégré comme un facteur clé de la réussite. 

Plus créatif, plus productif, plus flexible et plus convivial,
tels sont les mots d'ordre pour devenir propriétaire de sa vie.

La peur, l'anxiété, l'irritabilité ou la déprime et leurs conséquences : problèmes familiaux, conflits de travail, toxicomanie, alcoolisme, ... sont autant d'indicateurs à prendre en considération pour agir et surmonter les difficultés.
Les formations destinées au Top management, middle management ont connu les brain ou Team builiding, il est temps de passer au Heart Building.
Le développement et l'expression de l'intelligence sont intimement liés aux facteurs émotionnels comme le rappelle le psychologue Michel Trudeau.
Nombreuses sont déjà les personnes qui ont conscience que seul le QI ne permet pas d'assurer un succès personnel et professionnel. Weschler l'avait déjà mis en évidence en 1940. Ces travaux développés par Tooby en 1985, Oatley & Jonson-Laird en 1987 et Damasio en 1994 reprécisaient que les émotions favorisent l'adaptation d'une personne à son environnement. Cela sera vulgarisé en 1995 avec les recherches de Goleman.
 
Comment rendre la réussite accessible à tous ?
L'intelligence émotionnelle vise à fournir un cadre scientifique à l'idée que les personnes diffèrent dans la manière dont ils identifient, utilisent, comprennent et régulent leurs émotions.
L'intelligence émotionnelle est une habileté et un trait de personnalité qui permet un bien-être, une maitrise de soi, des compétences émotionnelles et sociales. C'est également une source d'information qui ne peut être ignorée même si elle ne change rien à une situation mais à contrario elle peut empêcher d'agir de manière appropriée en faisant interpréter faussement une situation et nous transformer en bovins qui ruminent.
Prendre conscience de ses émotions permet d'identifier, de communiquer et de les réguler pour mieux faire baisser notre stress et quitter un cercle vicieux. Ainsi, en décodant le message véhiculé par nos émotions, nous pouvons déterminer si l'émotion est appropriée au contexte. De là, nous pouvons développer une stratégie appropriée.
Aussi bien dans la formation initiale (éducation) que dans la formation continue (tout au long de la vie), les émotions vécues par les élèves ou les apprenants ne tombent plus dans les pièges culturels classiques. Des enseignants aux formateurs, les émotions deviennent une composante de l'apprentissage.
Pour répondre à la soif d'apprentissage et de connaissances, il est important de prendre en considération les différentes formes d'intelligences des individus (spatiale, musicale, linguistique, kinesthésique, interpersonnelle, intra-personnelle et logico-mathématique).
La prise en compte de ce nouveau paradigme de l'intelligence est un facteur de réussite scolaire et professionnelle. Il accentue, notamment, l'auto-motivation et la persévérance face aux défis quotidiens.
 
Le plaisir des performances ou les joies de l'apprentissage ? La réussite vie devient un long fleuve émotionnel.
 
En 1997, Csikszentmihalyi précise les conditions et impacts d'une plus grande fluidité émotionnelle avec nos capacités individuelles à mettre nos émotions au service de la performance et de la créativité.
Être ici et le faire maintenant au lieu de tenter de motiver sur une utilité à moyen ou long terme permet de développer un climat favorable qui stimule l'intérêt des participants. Qu'une tache soit trop facile ou trop difficile fait émerger ennui ou anxiété.
Les interruptions régulières ou permanentes ou une surcharge d'activité peuvent créer des barrages où les émotions viendront alors parasiter les capacités d'analyse de notre cerveau.
L'échec scolaire devient une réalité identique aussi bien pour les plus intelligents que pour les moins intelligents même si les ressorts sont différents.
Pour réussir, il faut augmenter sa capacité à décider, ce qu'on appelle l'autonomie et qui est à distinguer de la capacité à faire (l'indépendance). Développer l'habilité de la pensée critique et la résolution de problème participent au développement de stratégies d'apprentissage autonome.
Le web, les réseaux sociaux permettent cette autonomie dans l'apprentissage. J'apprends quand je veux, où je veux avec qui je veux. De plus l'apprentissage informatique permet d'individualiser les parcours en fonction de l'intelligence du participant.
Les intuitions de Jung, Piaget, Rogers ou Adorno sont confirmées par les développements des neurosciences.

Pour aller plus loin :

Test de logique

Les 7 intelligences verbales


Sebastien.M vous propose ce Jeu en flash
 
Extrait de

10 Quizz Code7h99

Les 7 intelligences numériques


Quizz.biz : 1ère plateforme de Quiz Culture générale