Bonjour et bienvenue

Une recherche ?

Affichage des articles dont le libellé est Évaluation. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Évaluation. Afficher tous les articles

France : LGBTophobie, la Dilcrah met en place une nouvelle politique de l'échec.



Ce qui est formidable avec la France et la Dilcrah entre autre est leur entêtement à perpétuer avec les mêmes acteurs aux mêmes stratégies d'échecs. C'est fascinant. Des névrosés feraient à l'identique.

Avec l'agression et sa gestion calamiteuse tant politique que médiatique de la trans Julia à Paris, toutes les associations identitaires réclament des fonds pour des actions de sensibilisation et de prévention. Et avec les élections européennes, il faut du vote.




Leurs actions auront comme d'habitude les mêmes effets contreproductifs mais elles feront travailler  quelques identitaires, cela fera quelques chômeurs de moins entre deux agressions qu'elles soient racistes, antisémites ou LGBTophobes.

Nous pronostiquons que les QI attardés de la Dilcrah devraient pondre un néologisme du type  "Le Racisme LBGT" puisqu'à l’Éducation Nationale, la Dilcrah explique que la critique de la religion est du racisme. Les Morts de Charlie Hebdo étaient -ils donc des racistes d'après ce message informatif qu'ils diffusent en 2019 dans les écoles ?
Voir notre article : France Education Nationale : On achève bien l'avenir des français


Le dernier point pour la route :

Bien évidemment, la France au lieu de légiférer sur la PMA pour femmes célibataires ou lesbiennes, publient des sondages sur comment est perçue cette PMA. Les pro-PMA en profitent pour aller se moquer, tacler les mouvements catholiques et seulement catholiques bien entendu. Les français sont arrivés à un niveau de bêtise que l'on comprend mieux pourquoi ce pays connait autant de violences de toutes natures. La Présidence Macron a besoin de cliver la population pour limiter son impopularité avec une stratégie de réassurance identitaire du camps du Bien qui s'accouple avec la revendication identitaire islamiste de la pureté à merveille.


Les français connaissent la hauteur de la Tour Eiffel mais ils ont oublié pourquoi elle avait été construite.




Les systèmes prédictifs : Entre immanence et transcendance (1ere Partie)



Pour mettre en place un système prédictif, il faut disposer d'un jeu de données et le Big Data l'offre.

La question devient quelles vont être les données permettant d'établir la prédiction.

Exemple : Prédire la chute d'un pont : Tacoma aux Usa


La vitesse du vent n'était que de 67 km/h, tandis que le pont avait été dimensionné pour des vitesses beaucoup plus élevées, mais en ne tenant compte que des effets statiques. Or le mécanisme est sans conteste vibratoire et la durée des oscillations s'est étendue sur plus de 45 minutes avant l'effondrement. 

Une explication fausse de l’accident, néanmoins très répandue, consiste à incriminer un phénomène de résonance entre le pont et des tourbillons d’air formés dans le sillage du tablier (tourbillons de Karmann). Du fait de ces tourbillons, une variation alternative de la pression de l'air sur le tablier se produirait. Lorsque la fréquence de cette force correspond à l'une des fréquences de vibration naturelle du pont, un phénomène de résonance se déclencherait. 

En réalité, l’explication est dans le couplage aéroélastique du vent et de la structure. L'énergie du vent se transfère vers le pont et les oscillations s'amplifient progressivement jusqu'à la ruine

Dans cet exemple, on note la différence entre les corrélations qui ont déclenchées la ruine du pont et les causes initialement envisagées.

L'Homme a tendance à chercher des causes et à s'y perdre.

Maintenant, la prédiction de comportements humains.

1ère Partie : L'Immanence

 

Comme pour le pont, qu'est-ce qui peut causer la "ruine" d'un homme ?
La ruine pouvant se concrétiser par un crime ou acte violent #Précrime 

Nous appelons le notre #Odin et non #Précrime.
100 % de réussite lors de la phase de tests de 2015 à 2018.
Nous avons un temps d'avance sur les GAFA et les BATX ! In #Odin, web trust.



Quand nous raisonnons par analogie, il suffirait d'étudier la nature de l'Homme et son environnement. Cela semblerait évident à première analyse.

Dans l'exemple du film Minority Report, on tombe non sur une prédiction mais sur du charlatanisme car la vie n'est pas un domino. C'est une illusion. Ce qui est différent de la science.

Existe-t-il une nature de l'Homme, existe-t-il un "VRAI MOI" ?

D'après les universitaires de Yale, les humains auraient tendance à considérer que certains comportements, certaines actions, certaines caractéristiques seraient plus en accord avec notre « personnalité profonde », notre Vrai Moi, tandis que d’autres seraient la marque d’un « Moi superficiel ».

Prenons un exemple d'actualité, particulièrement incompris en France.

L'agression de la trans Julia à Paris par des personnes apparentées à la communauté Algérienne ET Musulmane.

L’exemple d’un conservateur musulman homosexuel : celui-ci doit-il considérer son orientation comme faisant partie de son Vrai Moi ou au contraire s’agit-il d’un péché superficiel dont il devra se débarrasser d’une manière ou d’une autre ? 

Si, cet homosexuel va passer un IRM, le neuroscientifique pourra lui dire s'il est homosexuel, bisexuel ou hétérosexuel car cela voit dans le cerveau.

Si, cet homosexuel va discuter avec un Imam, suivant son obédience, la réponse ira de 
"la pendaison, une thérapie de conversion, un changement de  sexe", à sois heureux mon frère, l'amour est universel. L'essentiel est ton bonheur. Il invitera cet homosexuel plutôt à se marier et avoir des enfants plutôt que d'avoir une vie volage. La famille étant un élément clef de la religion et il lui indiquera la mosquée qui accepte les homosexuels.

Ce Vrai Moi du musulman homosexuel serait-il fondamentalement bon ?

On est face, on pourrait dire, à une espèce de Rousseauisme appliqué à l’individu et non à la société. Du coup « les changements positifs de personnalité sont assimilés à des découvertes. C’est-à-dire qu’ils ne sont pas perçus du tout comme une forme de changement, mais comme une révélation de ce qui était depuis toujours caché à l’intérieur ». Du reste, même en dehors de l’aspect moral, qui est fondamental, les traits positifs de personnalité, quels qu’ils soient, sont considérés comme plus essentiels, plus significatifs de notre vraie personnalité, que nos traits négatifs. 

A savoir que même les misanthropes et les pessimistes ont tendance à croire au caractère fondamentalement bienveillant de la personnalité profonde. 

 « Il faut moins de preuves pour désigner quelqu’un comme un pécheur plutôt que comme un saint, et de petits péchés peuvent reléguer une personne dans la catégorie des pécheurs…. Les gens sont, en effet, trop souvent susceptibles d’attribuer les comportements désagréables des gens à des causes internes, même lorsque ces comportements peuvent être clairement liés à des causes aléatoires, situationnelles ».

Aller plus en profondeur possédons nous un vrai moi

Au contraire, nous avons tendance à surestimer nos qualités et nos capacités. Le biais des illusions optimistes.

Pourtant, lorsqu’on demande dans le cadre d’une étude de psychologie expérimentale comment les gens considèrent le Vrai Moi de leur prochain, les avis s’adoucissent aussitôt : le Vrai Moi d’autrui est bon, comme l’est le nôtre… S’il peut y avoir des exceptions comme lorsqu’on parle d’un psychopathe avéré (ou lorsqu’on est soi même profondément dépressif et incapable d’apprécier le côté positif de notre Vrai Moi), reste que la norme consiste plutôt à favoriser les aspects positifs.  

Le caractère fondamentalement moral du Vrai Moi a une forte incidence sur les usages thérapeutiques. Nous n’éprouvons aucune difficulté à imaginer des moyens d’accélérer les capacités cognitives… Notre usage du café ou du thé nous le montre bien. 

En revanche, on sera beaucoup plus réticent à prendre un traitement qui nous changera au plan moral. Les chercheurs nous rappellent en effet que « les personnes atteintes de dépression clinique ou de désordres de l’anxiété sont souvent réticentes à suivre un traitement, et ce même si ce dernier consiste simplement à parler à un thérapeute. (…) Cette réticence peut en partie être causée par le fait que ces personnes considèrent leur état émotionnel comme une expression de leur Vrai Moi. »

Comme le "Vrai Moi" n'existe pas, excepté nos instincts animaliers : Manger, boire, se reproduire. Comme faire évoluer les mentalités ?

Deux axes : Le Psycho-social et la motivation







Vous pouvez tous y arriver avec :




Vous aurez la réponse dans la deuxième ou troisième partie.

France Education Nationale : On achève bien l'avenir des français !



Terrible constat que celui de l’Éducation Nationale où le niveau des élèves n'a pas baissé mais il s'est littéralement effondré malgré le déluge d'argent et de moyens.

A titre personnel, l'école comme l'université française où j'ai étudié ont toujours été des lieux de souffrances et d'ennui.

Souffrances car ma première agression sexuelle que j'ai subi a été dans une école maternelle d'Ile de France et la dernière a été au lycée en Aquitaine et non de la part d'autres élèves mais du personnel de l’Éducation Nationale où comme on dit aujourd'hui : #PasDeVague.

Ennui, car rapidement, j'ai cessé d'aller en cours. A titre d'exemple, en classe de terminale, mes jours de présence cumulés ont été de 3 mois sur l'année, j'ai eu mon baccalauréat scientifique sans problème. Puis, j'ai intégré une classe préparatoire où identiquement malgré une très faible présence durant l'année, j'ai terminé Major et après l'Université où il s'est déroulé la même chose.

Mon expérience personnelle n'étant pas une preuve scientifique et vu ce que j'ai écrit précédemment, il ne serait pas illégitime de penser "vu ce qu'il a vécu, il leur en veut, il va rédiger un article à charge" quant au délabrement du système éducatif français.

Rassurez-vous comme j'ai eu la chance de ne pas croiser de mouvements féministes de protection de l'enfance, je me suis très bien remis de ces agressions.


Donc quelles sont les données qui permettent d'affirmer l'effondrement d'hier et d'aujourd'hui avec Jean-Michel Blanquer ?

Pour mesurer la qualité de l'enseignement en France, il faut prendre en compte le temps d'apprentissage par matière, le niveau des élèves à l'issue ainsi que le budget alloué par élève.

Le discours en France par l'ensemble des professeurs est l'absence de moyens et de financement qui expliquerait les résultats des élèves.

Le discours en France par l’Éducation Nationale est que les élèves obtiennent davantage le brevet des collèges et le baccalauréat, soit qu'ils ont une meilleure réussite que leurs prédécesseurs.

Que disent les chiffres officiels ?

Le budget ?


 Comme vous avez pu le lire, le budget par élève n'a fait qu'augmenter passant de 3220 € par élève en 1980 Alain Savary à 6190 € en 2015 Najat Vallaud-Belkacem.

Le budget par élève a presque doublé en 35 ans.

L’Éducation Nationale, lieu d'éducation qui permet l'accès à la culture,  ce qui conduit à la création du citoyen français, indispensable pour l'existence d'un pays.

Le temps d'apprentissage en mathématiques et en sciences ?


Comme vous pouvez l'observer, les élèves français font partie de ceux en mathématiques qui ont le plus de nombre d'heures d'enseignement. Mais en sciences, le nombre d'heures est moindre.

Nous avons en mathématiques, des élèves qui bénéficient d'un meilleur budget et d'un nombre d'heures plus important. Quel est le bilan ?

Quelle maitrise ont les élèves français en mathématiques et en sciences ?


Les français sont les derniers en Europe. Avec le développement de l'informatique, de l'Intelligence Artificielle, la conception des solutions en Machine Learning et Deep learning reposant sur la maîtrise des mathématiques, les français partent en dernière position au niveau européen, sachant que l'Europe est elle-même à la traine par rapport aux autres pays comme les Usa et la Chine.

L'avenir des français devient très sombre.

En sciences, le bilan n'est pas meilleur :


La France est avant-dernière devant Chypre.
A noter qu'en ayant moins d'heures en sciences, ils ne sont plus derniers, comme quoi.

Le retard français ne serait-ce qu'en calcul, une chose que l'on peut penser plutôt simple, table d'addition, de multiplication, regardez les résultats des élèves français.


Il en est de même pour la maîtrise du français où les résultats sont quasi identiques. L'étude Pirls de 2015 qui le mesure montre que les élèves français savent lire mais ne comprennent pas le sens général de ce qu'ils lisent. Ils savent lire les mots mais n'en comprennent pas le sens.

Pour autant, les résultats au Brevet des Collèges comme du Baccalauréat ne cessent d'augmenter.


Un niveau qui baisse mais les examens en France avec la surnotation aux épreuves lors des délibérations d'examen fausse la perception des élèves et de leurs parents.

Non préparés pour savoir concevoir des solutions informatiques, les futurs citoyens français même quand ils devront acheter ces solutions à d'autres ne seront pas capables de les utiliser à un haut de niveau de performance. Les délocalisations des métiers dit "Intellectuels" seront nombreuses.

La question devient : Les français ne seront-ils que des usagers des solutions de demain ?

Qu'attendre de Jean-Michel Blanquer ?

La seule chose que nous mettons au crédit de Jean-Michel Blanquer est d'avoir dégagé la ligne Meirieu qui a fait des ravages.


Tout le monde avait salué le dédoublement des classes pour l'apprentissage du français et des mathématiques à l'école primaire sauf nous. Les premières analyses viennent de tomber :

Le dédoublement des classes de CP a bénéficié à 60 000 élèves en 2017-2018. L'évaluation a porté sur 15 000 élèves de 408 écoles dites REP+. Leurs résultats ont été comparés à des élèves de REP+ également mais n'ayant pas bénéficié du dédoublement des classes.

Les élèves en très grande difficulté en français étaient de 40% avant, ils sont 34 % après, une baisse de 6 points. En mathématiques, la baisse est de 3 points. 

Aucune amélioration significative du niveau des élèves malgré le doublement du budget !



Que les enfants issus des milieux défavorisés comme Rokhaya Diallo se rassurent, peu importe la classe sociale, l'effondrement est généralisé comme nous l'avions expliqué dans : Rokhaya Diallo ou l'éloge de la régression



Et pour achever l'avenir des français, une vidéo Education Nationale non ouverte aux commentaires, ce qui montre déjà l'absence de dialogue possible mais ce n'est pas notre sujet, quoique. Dans cette vidéo est considéré comme Racisme, la critique d'une religion. Quid du droit au blasphème ! De plus concernant l'étude de la Shoah, le rôle des femmes est mutilé puisque certes, une partie des femmes ont été des résistantes au nazisme mais une totale impasse est faite sur le féminisme allemand sur lequel s'est appuyé Adolph Hitler pour accéder au pouvoir.



Bilan : les élèves apprennent que la critique de la religion est du racisme et le rôle des femmes est partial, enjolivé en créant une réalité alternative !


Pour aller plus loin :

http://www.pearltrees.com/7h99/apprentissage-formation/id17270067
 

L'intelligence en 2019...

Pas de bases de données sans ordinateurs dont les performances, au fil des décennies, sont devenues illimitées en regard des premiers appareils développés dans les années 1960.

Comment était Paris en 1960 ?



2019 : Nous sommes entrés dans "l'ère du Big Data". 



Grâce au développement d'internet et la multiplication des objets connectés d'une part et l'augmentation des capacités de stockage et de calcul d'autre part, des quantités astronomiques de données -on parle de zettaoctets- sont récoltées, croisées et analysées grâce à des algorithmes toujours plus complexes.

2019 : Nous discutons toujours de la "bonne définition" de l'intelligence comme le rappelait l'émission d'Arte dans le documentaire L'intelligence dévoilée, que la chaine avait déjà diffusé lors d'une édition de la semaine du cerveau.

2019 : L'intelligence artificielle interroge  avec notamment le cas de la Chine et le "Contrôle social" qui sera instauré en 2020, dans 9 mois.

2019 : Le débat entre le Docteur Alexandre et le Philosophe Cespedès

2019 : Le Machine Learning avec Internet à portée de tous ? Du trou dans le mur à l'école dans les nuages.

Toutes les ressources en un clic
Bon visionnage, bonne lecture

https://www.pearltrees.com/7h99/l-intelligence-2019/id24401172



Comment évaluer l'empathie ?

Julie Grezes propose un exposé sur nos interactions sociales avec autrui et sur la régulation de nos propres émotions, de notre capacité à comprendre l'autre, en d'autres termes, l'empathie.

L'empathie n'est pas uniquement de la contagion émotionnelle, mais c'est aussi distinguer soi de l'autre et réguler ses propres émotions. Et cela va dépendre de plusieurs facteurs (différences inter-individuelles entre les gens, capacité inégale à ressentir de l’empathie, relations entre les groupes et les hiérarchies sociales…).

Julie Grèzes (Directeur de Recherche INSERM) dirige l'équipe "Cognition Sociale" au Laboratoire de Neurosciences Cognitives (Inserm U960) de l’École normale supérieure de Paris. Son travail consiste en l'étude des liens entre la cognition sociale et le système moteur ; elle cherche à identifier les mécanismes permettant de lire les signaux sociaux d'autrui et de réagir de manière appropriée aux situations sociales

.

La réforme Pôle Emploi de Muriel Penicaud : Plus de Morts - Moins de chômeurs #Inserm

Macron et Muriel Penicaud vont-t-ils battre le record Morbide de Myrian El khomri et Hollande de 14 000 morts / an ?

Pierre Meneton, auteur d'une étude de l'INSERM sur la santé des chômeurs, a mis en évidence la surmortalité des chômeurs dont les risques de tentatives de suicide sont trois fois plus élevés que ceux des non-chômeurs.
D'autres chercheurs d'autres pays dont celle de l'université de Zurich ont réalisé les mêmes études et obtiennent  les mêmes conclusions. Le regroupement des résultats de différentes études sur le même objet ont comme conclusion que le taux de chômage d'un  pays a un impact direct sur le taux de suicide de ses chômeurs, le chômage augmentant le risque de tentative de suicide de 30%.
Plus spécifiquement pour la France, Pierre Meneton estime à 14 000 morts liés au chômage chaque année depuis la crise financière de 2008, soit 38 tentatives de suicide réussies chaque jour.
D'après certaines déclarations de François Hollande, la lutte contre le chômage serait une priorité en France. Du moins, elle conditionne sa candidature aux élections présidentielles françaises de 2017.
Pour ce faire, différents ministres ont tenté sans succès de résorber le taux de chômage français puisque le nombre de chômeurs a augmenté de près de 614 000  (catégorie A) depuis 2012. La dernière mesure est de renforcer le contrôle des chômeurs avec 200 nouveaux contrôleurs.
L'efficacité des mesures de lutte contre le chômage a déjà été étudiée par différentes universités de différents pays, ce qui permet, à défaut de savoir ce qui fonctionne réellement, de connaître précisément quelles sont les mesures anti-chômage qui ne donneront aucun résultat probant.
Ainsi, les universitaires de Berkeley ont mis en évidence au travers d'une méta-analyse de 207 études sur les outils de lutte contre le chômage, les solutions qui ne fonctionneront jamais et celles où il est recommandé d'investir.
Quelles sont les deux mesures qui ne fonctionnent pas mais qui donnent l'illusion que le politique lutte contre le chômage ?
 

Les GiletsJaunes et l'Empathie : Comprendre et Avancer.

Un contexte de manifestations où des actes de violences et considérés comme tels par l'ensemble des parties prenantes et impactées par le mouvement #GiletJaune.


Des tags sur l'Arc de Triomphe à la nécessité pour certains Gilets Jaune de devoir faire corps pour protéger la tombe du soldat inconnu symbolisant des femmes et des hommes anonymes morts au champs d'honneur.

Certains expliqueront  "Ce n'est qu'un tag sur un bâtiment monarchique" ou "la France a un passé colonial"ou encore "à quels blessés ou morts faites-vous références lors des manifestations?" demanderont-ils la bouche en cœur. Untel a bien écrit "J'irai cracher sur vos tombes" ironisera encore un autre.
Quelle confusion des registres, déni de l'Histoire, une source de conflit supplémentaire. Un relativisme des valeurs et un oubli de l'universalisme des normes.

Tout comme dans les registres de la violence et des symboles associés, il y a des parents pouvant projeter leurs propres enfants dans cette situation de la vidéo où une centaine d'adolescents sont à genoux, mains derrière la tête ou attachées et face contre un mur ou au milieu d'une cour.

Des images même si bien qu'explicables et pouvant être considérées comme justifiées au regard du contexte qui régnait, elles peuvent aussi créer d'abord un choc émotionnel à première lecture car elles peuvent rappeler d'autres souvenirs ayant lieux dans d'autres situations et contextes.

Les blessés et morts et, peu importe que le blessé appartienne à un gilet jaune, à la police ou soit un passant ou une habitante, sont déjà trop nombreux, sont toujours un de trop dans un pays civilisé. Les barbares s'en félicitent, les humanistes le déplorent, la justice condamne à sa juste mesure.

Devez-vous évaluer votre empathie ?
Vérifiez

Les interactions sociales avec autrui et la régulation des émotions, de la capacité à comprendre l'autre.

L'empathie n'est pas que de la contagion émotionnelle, c'est aussi distinguer soi-même de l'autre.

Et cette distinction, ce qui fait que je comprends l'altérité sans être l'autre dépend des différences entre les personnes, de cette capacité dans sa relation à l'autre et en fonction des hiérarchies sociales à même niveau et avec un ou des écarts de niveau.

L'empathie est une forme de compréhension implicite des émotions d'autrui et source de connaissance de l'état psychologique de l'autre.

Contagion émotionnelleEmpathieSympathie

 Que savez-vous ?

La contagion émotionnelle  

La personne éprouve le même état affectif qu'une autre, sans conserver de distance.

La colère comme le rire sont communicatifs.

Autre exemple de Contagion Émotionnelle.
Lors d'un accident, vous aurez des personnes incapables de réagir et d'autres capables d'alerter les secours car capables de réguler leurs émotions, parfois appelées les sang-froid, un phénomène nommé effet spectateur ou témoin. Pourquoi n'ont-ils pas réagi ?
La réponse d'un élève de collège
Bac - 3

La sympathie

Une réaction ou motivation émotionnelle qui conduit à des comportements pro-sociaux, altruistes.

En conclusion : 

L'empathie a pour objet la compréhension, c'est un mode d'acquisition de connaissance.
La sympathie, le bien-être de l'autre, un mode de contact avec autrui, un mode de transmission relationnel.

Qu'est-ce que l'empathie ?
La réponse d'une psychologue
Bac + 5


Comment évaluer l'empathie ?
 La réponse d'une Directrice de recherche INSERM
Laboratoire de sciences cognitives
Bac + 8
Durée : 30 excellentes minutes.



Merci de votre intérêt.

Evaluation de la formation : Compétences ou Performance ?


Bonjour Agent M
Heureux d’être parmi vous.
Vous êtes curieux des liens entre compétences et performance ?


 
Dans la vidéo Madame Pi et l'agent M Sébastien échangent sur l'efficacité cognitive et le jugement social.  Ce dessin vous permettra de mieux visualiser les lieux de la compétence et de la performance.

La compétence : L'interface entre l'individu et ses environnements


Comment allez-vous intégrer ces deux nouvelles connaissances dans votre matrice de l'excellence?

Pour mieux vous situer dans votre apprentissage, quelques secrets de réussite

 



Merci de votre attention

La réforme du Code du Travail et la prise de décision dans un contexte d'urgence, de risques et complexe.

La réforme du Code du Travail

Depuis sa création en 1906, suite à l'accident à Courrières où plus de 1 099 ouvriers périrent, le Code du Travail est une des pièces du puzzle législatif et réglementaire de la vie des salariés du "privé". Il s'intercale entre les normes internationales et européennes et les accords de Branches et d'entreprises.

En 2016, le projet de loi de Myriam El Khomri vise à réformer le Code du Travail. Cette réforme est dans la continuité des directives européennes, et elles-mêmes suivent les recommandations du rapport Doing Business de la Banque Mondiale.

Suite à ce projet de loi, un mouvement citoyen est né sur les réseaux sociaux entre une pétition en ligne et une vidéo de youtubers avec le mot clé #onvautmieuxqueca sur Twitter.

D'abord débordés, les syndicats tentent de reprendre la main sur cette initiative citoyenne tout en affichant leurs divisions sur ce projet de loi. Certains souhaitant le retrait du texte, d'autres préférant procéder par amendements.

Une première manifestation le 9 mars a donné lieu a des rencontres entre présidents d'associations et membres du gouvernement et une seconde manifestation est programmée le 17 mars.


Même en se basant sur les seuls chiffres de la police, les manifestations du 9 mars sont un succès et se distinguent des autres manifestations françaises pour deux raisons :
  
  1. L'initiative de ce mouvement est citoyenne et non politique ou syndicale avec la pétition en ligne de Caroline de Haas sur Change.org et l'appel des youtubers avec #onvautmieuxqueca sur Twitter, 
  2. La participation de villes moyennes comme Bourg en Bresse (1000 manifestants), Le Mans (1000 manifestants) ou encore Perpignan (3000 manifestants), ce qui en montre le caractère généralisé.

Cette particularité précisée, la réforme du code du travail interroge chacun à des degrés divers tant les attentes des chômeurs, des salariés, des indépendants, des entrepreneurs, des managers et des dirigeants de la TPE aux grands groupes peuvent être considérées comme différentes, voire en contradiction ou opposition alors que la loi ne vise qu'à dessiner la carte du territoire.

A noter que Caroline de Haas qui fait partie du trio qui a lancé la pétition contre le projet de loi est l'invitée des plateaux TV mais pas des interlocuteurs du gouvernement. De même pour les youtubers.




L'étude des prises de décision dans des contextes d'urgence, de risques et complexe d'après les scientifiques Klein, Lebraty, Pastorelli, Endsley qui ont menés différentes études sur ce sujet de 1998 à 2004.




L'urgence avec les faillites d'entreprise, le chômage de masse, mais aussi des carnets de commande en berne (Sur-équipement), des salariés de plus en plus désengagés, des secteurs économiques où l'ubérisation rime avec précarisation généralisée. 

Les risques multiples entre la peur du chômage et son déclassement associé, la peur de ne pouvoir licencier à moindre coûts en cas de retournement économique conjoncturel (faiblesse de la demande , faiblesse du pouvoir d'achat), structurel (automatisation, digitalisation, ...), frictionnel (Délais de recrutement, Pénurie de candidats formés, ...) sans oublier le climat anxiogène généralisé avec la gestion politique et médiatique des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis.

Complexe entre la législation internationale sur le droit du travail et les dynamiques actuelles avec comme marqueurs principaux les rapports Doing Business de la Banque Mondiale, les directives européennes en économie et emploi et les solutions mises en œuvre par les gouvernements français successifs.

L'expert face à une situation d'urgence, risquée et complexe commence par faire une comparaison instinctive avec ce qu'il a déjà vécu et appris auparavant. (Notre cerveau ne sait faire qu'une seule chose : RELIER).

Or, s'il y a bien un point qui fait consensus est le fait que le numérique révolutionne notre monde. Il apporte de l'inédit. Ainsi, l'expert mais par extension vous comme nous, se retrouve face à sa faiblesse : relier. 

Les raisonnements par analogie et ceux relevant d'une logique mécaniste (Causes - Conséquences - Corrélations) ne fonctionnent pas pour analyser une situation complexe.
Cela reviendrait à étudier l'univers avec les outils d'analyse datant d'avant Copernic (l'époque où la Terre est plate).

De 1906 à 2016, nul besoin de connaître l'histoire détaillée du monde du travail, quelques images suffiront à montrer ses évolutions et révolutions.

1906
1960
1990


2016


Comment peut-on comparer les conséquences connues de l'industrialisation avec celles de la digitalisation que nous vivons ?

Quand les solutions habituelles ne fonctionnent plus ou pas, l'expert va alors apporter des propositions et des solutions potentielles au lieu d'améliorer sa compréhension de la situation et de comparer les alternatives. Il commet ainsi l'erreur de procéder par analogie dans un environnement complexe puisque la somme des critères divergents démontre bien le fait d'être face à deux situations différentes et non analogues. Les solutions potentielles sont impossibles à comparer.

Dernier point, l'expert contrairement au politique, justifiera ses décisions  en suivant une méthode analytique mécaniste qui seule garantira la justification de ses actes en cas d'échec en fonctionnant par silo.


Pour aller plus loin :


Quel sera l'impact des 200 nouveaux contrôleurs du Pôle Emploi sur la surmortalité des chômeurs et les 38 suicides par jour ?


Pierre Meneton, auteur d'une étude de l'INSERM sur la santé des chômeurs, a mis en évidence la surmortalité des chômeurs dont les risques de tentatives de suicide sont trois fois plus élevés que ceux des non-chômeurs.

D'autres chercheurs d'autres pays dont ceux de l'université de Zurich ont réalisé les mêmes études et obtiennent  les mêmes conclusions. Le regroupement des résultats de différentes études sur le même objet ont comme conclusion que le taux de chômage d'un  pays a un impact direct sur le taux de suicide de ses chômeurs, le chômage augmentant le risque de tentative de suicide de 30%.

Plus spécifiquement pour la France, Pierre Meneton estime à 14 000 morts liés au chômage chaque année depuis la crise financière de 2008, soit 38 tentatives de suicide réussies chaque jour.

D'après certaines déclarations de François Hollande, la lutte contre le chômage serait une priorité en France. Du moins, elle conditionne sa candidature aux élections présidentielles françaises de 2017.

Pour ce faire, différents ministres ont tenté sans succès de résorber le taux de chômage français puisque le nombre de chômeurs a augmenté de près de 614 000  (catégorie A) depuis 2012. La dernière mesure est de renforcer le contrôle des chômeurs avec 200 nouveaux contrôleurs.

L'efficacité des mesures de lutte contre le chômage a déjà été étudiée par différentes universités de différents pays, ce qui permet, à défaut de savoir ce qui fonctionne réellement, de connaître précisément quelles sont les mesures anti-chômage qui ne donneront aucun résultat probant.

Ainsi, les universitaires de Berkeley ont mis en évidence au travers d'une méta-analyse de 207 études sur les outils de lutte contre le chômage, les solutions qui ne fonctionneront jamais et celles où il est recommandé d'investir.

Quelles sont les deux mesures qui ne fonctionnent pas mais qui donnent l'illusion que le politique lutte contre le chômage ?

1 - Baisser les indemnités des chômeurs aussi bien sur le montant que sur la durée n'a un effet qu'à court terme contre le chômage. Cela contraint les chômeurs à accepter n'importe quel métier et à démissionner ensuite dans le meilleur des cas et au suicide dans le pire des cas. Cela ne fait que déplacer temporairement la problématique du faible volume d'offres d'emploi face au nombre sans cesse plus grand de chômeurs. Cela entretient une rotation entre travailleurs pauvres et intermittents du chômage, le chômeur changeant juste de catégorie, passant de A à B ou C ou D, ... .

2 - Sanctionner ou radier les chômeurs permet effectivement de faire baisser artificiellement le taux de chômage mais augmente directement le taux de suicide et le nombre de personnes vivant sous le seuil de l'extrême pauvreté (RSA). Quel est le bénéfice pour le citoyen ?

Quelles sont les mesures qui permettent de limiter au mieux le taux de chômage ?

Les mutations du monde du travail font qu'entre l'automatisation des tâches et le développement des robots, le nombre d'emploi ne peut que baisser face à la démographie mondiale. Ainsi, le chômage est condamné à se maintenir, voire à augmenter avec le temps si l'on ne change pas de système comme avec la création d'un revenu universel.

Pour autant, les seules politiques sur le moyen et long terme qui permettent à un individu d'être le moins exposé au chômage résident dans l'offre de formation et son accessibilité.

Or, qu'en est-il de l'offre de formation française destinée aux chômeurs et salariés français  ?

Là encore, différentes études universitaires françaises permettent d'affirmer que la formation professionnelle ne profite qu'à ceux qui en ont le moins besoin pour obtenir ou se maintenir à un emploi.

En 2012, l'Insee publiait une étude sur les inégalités de la formation professionnelle. 68 % des cadres supérieurs ont bénéficié d'une formation contre 34% des ouvriers quand le chômage n'affecte pas de la même façon les différentes catégories socio-professionnelles comme l'illustre le graphique suivant :



En effet, les ouvriers, les employés et les agents de maîtrise sont pour le moment les dindons de la farce. Cela s'explique par une convergence de différentes mesures :

- La politique de formation des entreprises est de concentrer les budgets formation sur ce que l'entreprise appelle les talents et hauts potentiels. Ainsi, les cadres  français  peuvent développer aussi bien des expertises de routine que d'adaptation quand les ouvriers, les employés et les agents de maîtrise de la même entreprise sont en attente d'être automatisés et sans formation.

- L'accès à la formation pour les chômeurs les moins qualifiés est un labyrinthe dont peu ressortent vivants de par le temps de réponse du Pôle Emploi et les problématiques de financement. De plus avec la création du compte personnel de formation, les personnels les moins qualifiés n'ont plus d'interlocuteurs pour connaître les offres et les modalités d'accès. Avec cette réforme, il est demandé aux pauvres d'être responsables de leur inculture et d'assumer leur manque de connaissances. l'état leur a crée un compteur, ils n'ont qu'à savoir comment ça marche.

Au travers de ces quelques exemples, les mesures actuelles de lutte contre le chômage ne sauraient avoir de résultats, mais elles impactent en revanche sur le taux de suicide.

Pour comprendre comment les discours d'un ministre comme l'a été François Rebsamen impacte directement l'augmentation des suicides, il faut connaître les facteurs qui peuvent amener une personne à mettre fin à ses jours et la dynamique du harcèlement moral qui peut conduire à un burn out et au suicide.

Excepté pour des raisons psychiatriques clairement identifiées, les causes du suicide sont généralement les suivantes :

- Perte d'un emploi
- Perte de l'espoir
- Baisse des interactions sociales
- Perte de l'estime de soi
- Écouter et subir des discours, comportements et actions répétés visant à dégrader l'image de la personne au chômage et de ses tentatives d y remédier
- Atteinte à la vie privée avec un besoin d'information sur le mode de vie de la personne au chômage comme si elle était un délinquant avec la présomption de culpabilité portée par des agents du Pôle emploi.

Dans un pays qui compte bientôt 6 millions de chômeurs pour un Pôle emploi qui propose au mieux 300 000 offres d'emploi, soit rigolons un peu, 2000 chômeurs par offre d'emploi, comment peut on lancer l'anathème du chômeur assisté comme l'a fait François Rebsamen à différentes reprises ?

Quand différentes études démontrent que les solutions de recherche proposées par le Pôle Emploi sont inefficaces, comment peut-on reprocher aux personnes inscrites dans cet organisme d'être lassées, fatiguées, épuisées de devoir faire des actes de recherches d'emploi dits positifs qui n'ont aucun résultat si ce n'est  dans le but de les stigmatiser, de leur faire perdre leur confiance et leur estime d’eux-mêmes, soit de les amener indirectement pour une partie d'entre eux à penser à leur inutilité sociale, soit au suicide ?

Pour ma part, je suis convaincu que les 200 nouveaux contrôleurs auront une responsabilité directe dans la surmortalité des chômeurs. Cette mesure n'a aucun sens tant le Pôle Emploi sera toujours incapable de pouvoir proposer des solutions de formation à chaque chômeur mais surtout continuera de se révéler particulièrement incompétent dans ses propositions de solutions de recherche d'emploi comme je l'avais démontré avec l'analyse des 4 Moocs pour l'emploi et leur imposture manifeste.

A la fin de la journée, 38 chômeurs se seront suicidés mais pour les cyniques politiciens, ce sera toujours 38 chômeurs en moins donc une raison de se représenter aux élections.



Sources :
les liens entre chômage et suicide
Les raisons du suicide
Le harcèlement moral
Rebsamen ressort le bâton contre les chômeurs
Taux de chômage par catégories socio-professionnelles 
Après la réforme, la formation n'est plus continue
Les inégalités d'accès à la formation professionnelle

CESE Mai 2016 : Ils n'ont rien compris et écrivent en inclusif ce qui discrimine les mal-voyants et les aveugles.

#1 Les conditions de réussite de l'expertise d'adaptation ?



L'expertise d'adaptation est la capacité à appliquer des connaissances et des compétences acquises de manière signifiante avec souplesse et créativité en fonction des situations rencontrées.

Cette notion s'oppose à, c'est à dire la capacité à réaliser rapidement des tâches scolaires type sans erreur mais sans comprendre > l'expertise de routine.


Favoriser le développement de l'expertise d'adaptation nécessite 4 facteurs ou plus précisément  
4 conditions de réussite mais pour cela il faut 5 pré-requis sans lesquels, les conditions de réussite ne peuvent exister



1 Base de connaissances 
2 Méthodes heuristiques
3 Méta-connaissances
4 Compétences auto-régulatrices
5 "Croyances" positives Effet Hawthorne, Pygmalion


Les 4 conditions de réussite
 
1 - Être constructif
Paul, le dirigeant de Service plus convoque en réunion l'ensemble des managers pour mettre en place les conditions de réussite de la stratégie de l'entreprise. Il réalise une présentation très complète avec les modalités d'application. Il est demandé aux managers de faire de même avec leurs équipes pour atteindre les objectifs indispensables à la concrétisation de la réussite.
 
A ce stade, l'emploi de la stratégie est régulé par le dirigeant qui pose différentes questions pour s'assurer de la compréhension et de l'intégration de la stratégie mais les managers devront par eux-mêmes déployer d'autres stratégies pour s'assurer du résultat auprès de leurs équipes.
 
Dans l'étape suivante, les managers, ont la possibilité du copying pour appliquer le guidage du dirigeant.Ils seront mis en groupe pour, à leur tour, prendre la place du dirigeant et mener les conversations auprès de leurs équipes.Chacun prend alors la responsabilité de l'exécution de la stratégie et des régulations nécessaires. Le dirigeant se transforme en facilitateur, coordinateur. Du point de vue des managers, cela permet de comprendre les processus d'acquisition des connaissances et de compétences mises en exergue dans le nouvel environnement crée.
 
2 - S'autoréguler


Se pose alors la question de la régulation au sein des managers. Comment peuvent-ils développer leur autonomie s'ils ne gèrent pas par eux-mêmes les temps des différentes phases d'une nouvelle stratégie en prenant en considération les méta-connaissances ?
 



3 - Contextualiser


Sans prise en considération de l'environnement social, contextuel et culturel, quelle sera la réalité de la stratégie ?






4 - Collaboratif 
L'actuel point de frottement dans les entreprises avec les réseaux sociaux qui font voler en éclat les schémas classiques et obligent les entreprises à plus de congruence. Entre le mode de recrutement, les outils collaboratifs, la question de l'humain dans l'entreprise reprend toute sa place.



La formation du 21e siècle en 10 usages technologiques vous intrigue-t-elle ?

Touchez moi pour accéder à la réponse

#2 Comment avoir de la chance ? 
Réponse d'un professeur en MBA

Evaluation de la formation : Echec au Roi



Un silence prudent est le sanctuaire sacré de la sagesse du monde
Agent M Niveau 8



Bonjour Agent M
Heureux de vous retrouver ici.

Vous venez de terminer votre formation et vous venez calculer les bénéfices de votre retour sur investissement, le fameux ROI ?
L'admiration des gens pour la nouveauté est ce qui accroit la valeur de nombreux succès. 




Souvenez-vous, nous étions au 4e siècle avant J-C, Marvinius 1er expliquait déjà aux premiers agents les plébéiens les vertus du sophisme et de la maïeutique. Et comme à mon habitude, je dormais déjà en formation. Vous m'avez reconnu ? en bleu

Marvinius 1er 4e Siècle avant J-C

En 2015, cela n'a guère changé avec le numérique. Enfin si l'on regarde toujours d'aussi loin. Le sage est toujours sur l'estrade mais de plus près et encore de plus près quelque chose à déjà commencé à changer, aucun bleu ne dort

Les participants sont placés en cercle reliés à l'Agent Master 2015 et tous sont en bleu.
Prenez place


Hasard du calendrier ou non ?
Le nombre de billets proposés sur les réseaux professionnels sur l'évaluation de la formation, des Moocs et le calcul du retour sur investissement connait un fort développement et avec l'actualité sur la formation professionnelle, cela questionne autant les professionnels du conseil et de la formation, les entreprises et bien entendu les agents  M.
 
En pleine crise de l'emploi, la formation présente de nombreux avantages aussi bien pour faire baisser les statistiques de la catégorie A des demandeurs d'emploi que pour adapter les chômeurs aux postes de travail, sans oublier de participer au développement de l'avantage concurrentiel en renforçant les expertises de routine et développant celles d'adaptation
 
Pourtant des réalités contradictoires cohabitent 
 
Le site Miroir Social, : La formation continue : Le Syntec refuse "trop" de mutualisation. Une question est posée clairement :

"Il est évident pour le patronat que la mutualisation de la formation continue n'est pas une priorité. Il préfère développer la flexibilité des salariés, la formation n'étant qu'au service de cet objectif."

"J'ai testé les 4  Mooc du Pôle Emploi, c'est pas mal du tout"
L'Express




A une époque, où il faut rentabiliser chaque geste,  la question du retour sur investissement intéresse et interroge tous les décideurs.  la vidéo de Jean-François Roussel, MBA, Ph. D, CRHA, professeur, gestion de la formation, faculté d'éducation, Université de Sherbrook où il explique qu'à peine 20% des activités de formation obtiennent des résultats mesurables et durables. Il développe les concepts du transfert d'apprentissage et des pistes de solutions pour les améliorer avec la prise en compte de   3 dimensions :
 
La première dimension avec :
  • L'apprenant Caractéristiques individuelles et motivation
  • Les méthodes pédagogiques déployées
  • Le soutien dans l'environnement de travail
La seconde dimension avec :
  • Le transfert rapproché et  éloigné avec ses méthodes pédagogiques spécifiques. 
Cela est à mettre en lien avec les travaux sur la mémoire à long terme et à court terme. Pour cela vous pouvez lire la théorie neuronale de Fridtjiof Nansen.
 
La troisième dimension avec :
  • Le copying et l'adaptif et les postures du formateur.

 
Avant d'envoyer un participant en formation, il faut déterminer avec soin la qualité de son travail pour identifier les leviers à actionner afin d'atteindre le résultat désiré.



Mais, le monde du travail évolue de plus en plus, les organisations se structurent différemment. Des unités de business, nous passons à des unités fonctionnelles, le knowledge management et le cloud computing dans une économie globalisée assouplissent les hiérarchies et transforment durablement les compétences et valeurs exigées pour exceller dans une mission. Les technologies deviennent hybrides comme le rôle des managers et des salariés. La conduite de projets, la polyvalence, les différences interculturelles, les évolutions informatiques et les demandes individuelles de reconnaissance modifient les demandes de formation.
 
Une méthode d'évaluation aussi perfectionnée soit-elle mesure un environnement donné et de préférence statique. Même si la technologie permet de créer des systèmes d'évaluation d'environnement dynamique, l'homme n'est pas une somme de compétences mais un tout.

Autrement exprimé : Ce n'est pas parce que vous connaissez tout le séquençage ADN d'un chat que vous savez pourquoi il miaule.

Une entreprise qui fut leader sur son marché s'interrogeait sur le pourquoi de sa chute et continue de s'interroger d'ailleurs. A mon niveau quand je suis arrivé dans l'entreprise pour reprendre en main le service formation, ma surprise fût de taille, les formateurs renseignaient 10 caractéristiques des apprenants en fin de journée en se basant sur leur mémoire. Sachant que les groupes variaient de 10 à 15 personnes et la pédagogie était à dominante magistrale. Voyez-vous le gag de la validité des caractéristiques renseignées et de l'impact sur l'embauche des salariés à l'issue de la formation ? De même dans le cadre des formations continues, imaginez également l'impact sur les évolutions de carrières ?

De plus, c'est oublier le mouvement brownien que nous avions évoqué dans le billet sur le management des rythmes de l'entreprise ou de manière plus ludique les bienfaits de la procrastination pour la créativité qui vous a passionné dans le billet Quand la page blanche est créative.
 
I'm here
 
Avec le développement du Social Learning, comment mesurer le ratio bénéfices / Prix d'une action de formation qui est désormais intégrée à un mode de travail collaboratif ?
 
Comment calculer le retour sur Investissement d'une expédition d'apprentissage qui a autant pour objectif de faire découvrir de nouveaux horizons que de permettre l'acquisition de nouvelles compétences, de perfectionner des savoirs-faire ou d'améliorer les comportements professionnels attendus et exigés par un travail de formation et d'accompagnement en situation réelle ?

Merci de votre intérêt.

Nos Articles par Mail