Affichage des articles dont le libellé est Gilet Jaune. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Gilet Jaune. Afficher tous les articles

2 nov. 2019

La gauche française va-t-elle réussir à tuer le mouvement des Gilets Jaunes ?




Montpellier a été le lieu de réunion de 600 Gilets Jaunes lors de la 4eme assemblée des assemblées dixit les organisateurs. L'objectif officiel serait de déterminer l'avenir du mouvement. Nous écrivons officiel car les débats sont menés de la même manière que les fameuses  #NuitsDebout lors de la loi travail en 2016 où les organisations d'extrême-gauche et les associations racistes et islamistes avaient gangrenées ces réunions avec leurs revendications identitaires sous couvert de démocratisation. Elles s'étaient appuyées sur une colère légitime pour la remplacer par leur agenda.

Cette centralisation des débats qui va à l'encontre de l'intelligence collective et connective des Gilets Jaunes et de leur diversité n'a comme seul résultat possible, une dérive politique de cette expression populaire au profit de la gauche française vampirisée par les islamistes et les indigénistes racistes.

Les Gilets Jaunes participant à cette assemblée sont-ils conscients de leur instrumentalisation par des personnels d'associations financées par des fonds étrangers ?


Pourtant l'analyse de la structure de pensée de cette assemblée est sans équivoque. C'est le mode de fonctionnement des universités populaires de la gauche française qui ne peut que servir les intérêts d'une minorité se pensant intelligente et éclairante devant dresser les pauvres avec le résultat qu'on connaît aux Nuits Debout et à la gauche française : un désastre social et une montée du racisme sans précédent.
En complément, l'analyse du député France Insoumise François Ruffin : « Le grand souci, c’est le divorce entre ces deux cœurs sociologiques de la gauche : les « profs » et les « prolos ».
Analyse qui démontre sa faillite intellectuelle. Les professeurs qu'il vante sont recrutés avec des 3.5/20, les "prolos" ont des bac +3/+5.
Quand les plus mauvais veulent expliquer aux autres qu'ils ne comprennent rien, c'est cocasse, c'est la prétention de la gauche française. Les parents peuvent constater chaque jour, l'inutilité des professeurs français puisque les élèves ne savent plus lire, écrire ou compter.
Le député François Ruffin illustre à merveille l'amalgame que fait la gauche française entre le savant et le politique, entre l'exactitude et la vérité. Pour lui, les "profs" seraient les savants et les "prolos" des acteurs politiques à canaliser.
Or, comme écrit, avec 3.5/20 pour être admis au concours pour être professeur en France et son corollaire, le statut de savant associé; l'exactitude et la vérité font place aux croyances les plus diverses comme, à titre d'exemple symbolique : La théorie littéraire du genre qui n'a aucune base scientifique mais dont les implications politiques sont nombreuses et désastreuses.

Au jeu des prédictions, nous pouvons affirmer que cette n-ième tentative de hold-up de cette gauche française cadavérique ne fonctionnera pas mais elle permettra de neutraliser une partie des revendications populaires et légitimes des Gilets Jaunes. Nous ne croyons pas à une "insurrection" en France, ni au mythe de la guerre civile venant, les citoyens  français manquent trop de courage, ils ne votent même plus. En revanche, la société française est entrain d'imploser à bas bruit en raison des mouvements de Féminisme, LGBTisme et Islamisme qui ont en commun la haine de l'autre et des sciences. La France est 51e dans le classement des pays où les touristes peuvent se déplacer sans danger. #Odin Et la vague d'attentats qui va survenir fin 2019 / début 2020 ne va pas améliorer les choses mais augmenter la peur des français



A noter Jérôme Rodriguez, une des figures médiatiques des Gilets Jaunes a signé un appel à manifestation contre "l'islamophobie" lancée Madjid Messaoudene et relayée par Taha Bouhafs.
En France, en 2018 :
100 actes anti-musulmans
1 063 actes anti-chrétiens
541 actes antisémites.

La réaction de Madjid Messaoudene lors de l'attaque de Mohamed Merah sur une école juive :

La réaction de Taha Bouhafs sur Charlie Hebdo :

27 oct. 2019

Gilets Jaunes : Mairir ou Périr ?

Les Gilets Jaunes ont marché pour la 50ème fois #Acte50


Des premières manifestations, des premiers ronds-points, des éditorialistes, des journalistes, des anciens ou des nouveaux ministres et même des sites dont l'objet est de lutter contre les théories complotistes comme Conspiracy Watch n'ont cessé de vilipender ce peuple des Gilets Jaunes. Ils ont été traités de tous les noms, la présidence Macron ne les mentionne pas comme Gilets Jaunes mais la foule haineuse, ils seraient des séditieux. Tant de haine, bien plus que pour les islamistes ou les Frères Musulmans chers à Macron ne peut qu'interroger.


Cette révolte populaire qui est la même que celles que nous pouvons observer au Liban, au Chili, et encore ailleurs même si chaque manifestation a ses caractéristiques propres, son histoire singulière, elle a aussi des élèments en commun, cette même demande : Vivre dignement de son travail dans un contexte où la richesse des milliardaires et des millionnaires ne fait que s’accroître en pleine urgence climatique.

Ces manifestations mondiales des Gilets Jaunes présentent aussi la particularité de transcender les identités frictionnelles. Au Liban, toutes les communautés religieuses disparaissent pour laisser apparaître une seule identité celle du citoyen libanais. Au Chili, salariés de droite comme de gauche s'unissent pour réclamer de meilleures conditions de vie. En France, les Gilets Jaunes ne peuvent pas être définis par des croyances religieuses, politiques ou syndicales, tous sont de tous les horizons.

Avec la présidence Macron dont le livre Révolution représentait son œuvre et la Start-Up Nation aurait été sa maîtrise d'ouvrage, le citoyen français n'avait plus qu'une possibilité : Fonctionner à défaut de pouvoir exister et peu importe les souffrances engendrées par le verbe et les actions de la présidence Macron


La décision de fermer une maternité sous couvert d’efficacité économique devient plus réelle que la réalité d’accoucher. Il s'agit là d'un intégrisme qui ne dit pas son nom sous couvert de pragmatisme Macronien, d'algorithmes économiques qui font qu'à nouveau des femmes accouchent dans la rue faute d'une maternité à bonne distance.

Les français ne peuvent contrôler les programmes économiques dont ils font l'objet, tout se décide à Bruxelles. Les régulations sont faites par l'Assemblée Nationale et le Sénat.
Le système français fait qu'au 21e siècle, un homme comme Macron peut être élu Président de la France par moins de 20% des électeurs en âge de voter et les députés seront du parti de l'homme élu par le jeu des élections. Ce qui a été le cas avec les députés LaRem qui ont été élus car bénéficiant de l'étiquette LaRem. Sans elle, ils seraient restés dans l'anonymat le plus complet. Une chèvre étiquetée LaRem aurait pu être élue. 
Ainsi l'Assemblée Nationale française a tout des chambres de compensation du Luxembourg telles que présentés par les Lux Leaks. Reste le Sénat et son scrutin particulier.

La présidence Macron n'a que la solidité que les français veulent bien lui accorder alors qu'elle ne repose que sur un jeu de Mikado.


L'idée du fonctionnement du citoyen français dans l'idéologie de la présidence Macron repose sur l'innovation technologique au détriment du lien social, du sens et de l'appréhension existentielle de l'existence spécifique aux français.


Cette idée du fonctionnement tente de s'appuyer sur la rationalité que les communicants de la présidence Macron nomment pragmatisme. Soit une notion qui s'ancrerait dans le réel. Or, pas besoin d'un QI développé pour observer l'augmentation de la pauvreté et du nombre de suicides des français et comprendre que le fameux pragmatisme tant vanté ne conduit qu'à l'échec d'une majorité pour le bénéfice d'une minorité. 
Au-delà de ces questions économiques et sociales, nous pouvons observer le même phénomène avec le communautarisme religieux où pour le bien-être d'une minorité radicale musulmane, la presse française et les politiciens oublient la majorité musulmane qui par effet d'association doit supporter des préjugés à son encontre.
Ainsi, la présidence Macron souhaite que les Frères Musulmans et associés prennent la tête des associations du culte musulman en France alors que des femmes maghrébines musulmanes ou non dénoncent déjà les pressions qu'elles ont à devoir porter le voile islamique dans leur quartier au nom de la pudeur.

Les élites et pas uniquement les françaises ne cessent d'expliquer à leur peuple qu'ils ne sont pas assez intelligents pour comprendre la complexité du monde. Le peuple a parfaitement compris que si la Terre était devenue une poubelle, l'intelligence des élites n'était pas étrangère à ce bilan. Cette non -maitrise de l'évolution du monde est le fait des élites et non du peuple écoutant béatement les intelligences en marche et aux responsabilités. Les élites sont bien responsables et coupables.

Les Gilets Jaunes avec leurs ronds-points nous font penser aux écoles sole où l'intelligence et le génie de chacun se révèle à l'individu et aux autres, où les solutions apparaissent et sont le fruit de l'intelligence collective et connective et non d'une intelligence artificielle ou d'un programme informatique qui sont toujours incapables de reconnaitre la bonne émotion d'une personne et le sens des actions et de l'existence.

 

Les municipales 2020 ? Mairir ou Périr



Si la Présidence Macron a besoin des municipales pour continuer de faire fonctionner le citoyen français à défaut de lui permettre d'exister, où chaque citoyen de la société de la vigilance devient un sujet d'évaluations permanentes et harcelantes, où chacun doit se recouvrir d'un exosquelette de la bienpensance afin de garantir son intégration sociale dans un monde sans prise avec la réalité humaine, quelles solutions s'offrent aux Gilets Jaunes ?

Pour être un maire en France, il n'est pas nécessaire d'avoir un casier judiciaire vierge contrairement aux fonctionnaires de la Mairie. 

S'il venait à l'idée des Gilets Jaunes de partir à l'assaut des mairies, nous ne leur donnerions qu'un seul conseil, celui d'exiger des listes de personnes avec des casiers vierges. 
Pour le reste, nous faisons confiance à l'intelligence des ronds-points pour trouver les solutions à mettre en œuvre et peu importe le sujet. 5 ignorants réunis autour d'un ordinateur trouveront toujours de meilleures solutions que des experts qui ne savent raisonner qu'en fonction du passé et non du présent, c'est la Science qui le dit, n'en déplaisent aux éditorialistes français qui ne font que creuser la tombe de la France.

Dans un monde nécessairement plus frugal, la question de distinguer les technologies selon les projets qu’elles portent, les valeurs qu’elles induisent, les sociétés qu’elles dessinent risque de devenir un enjeu plus pressant que jamais. Pas sûr pourtant que nous soyons facilement d’accord sur les valeurs, les enjeux et les modèles de société qui s’y projettent.  

D'abord la Mairie !
Municipales 2020 avec les Gilets Jaunes.



Vous aimerez aussi :

Municipales 2020 : Les Gilets Jaunes sont toujours plus populaires que Macron et ses sbires.

Emmanuel Macron : Comment est-il devenu illégitime aux yeux des français ?

Les Gilets Jaunes, Macron et l'obsolescence actée.

Les Gilets Jaunes et l'Empathie : Comprendre et Avancer.

Les Gilets Jaunes et les violences mimétiques : l'escalade ou sortie de crise ?

15 oct. 2019

La police de la précieuse Macronie déploie les canons à eaux et gazent les pompiers.


Les pompiers qui étaient déjà régulièrement caillassés par les délinquants qui pullulent en France sont désormais gazés par les forces de l'Ordre de la précieuse Macronie. Comme nous l'avions déjà écrit dans des articles précédents, les violences de toutes natures vont continuer à se développer en France, elles sont indispensables au maintien de la présidence française puisque la Macronie a besoin de se créer des ennemis pour paraître vertueuse car pour la précieuse Macronie, la guerre, c'est la paix des oligarques.




La Macronie prendra plaisir à être photographiée et filmée quand elle ira décorer les cercueils des pompiers morts au feu pour faire de belles images de la Présidence Instagram avec des breloques de type Légion d'honneur à titre posthume.

29 sept. 2019

Municipales 2020 : Les Gilets Jaunes sont toujours plus populaires que Macron et ses sbires.

Une chose que vous ne lirez pas dans la presse française subventionnée par la Macronie est que la côte de popularité des Gilets Jaunes est toujours supérieure à celle de la Présidence Macron.

Ce mouvement des Gilets Jaunes qui en décembre 2018 a fait trembler l'oligarchie française prise de peur d'être destituée est toujours populaire.

Pour rappel, les Gilets Jaunes qui se sont installés sur les ronds-points ont fait l'objet de différents sondages :

Selon Yougov :

Décembre 2018 : Plus de 70 % des français soutiennent l'action des Gilets Jaunes avec quelques différences suivant les convictions politiques. Les français centristes étant ceux qui soutiennent le moins les Gilets Jaunes avec 50 % d'avis favorables quand ce taux monte à 82% pour les sympathisants de droite et 72 % pour ceux de gauche.

Mars 2019 
La popularité des Gilets Jaunes est à 56 % d'opinions favorables et 69 % de français à toujours considérer les manifestations chaque samedi comme justifiées.
55 % des français doute de la probité du gouvernement et d'Emmanuel Macron quant à la restitution des doléances exprimées lors du faux débat national organisé par l’Élysée.

L'impopularité du président de la République est majeure, Emmanuel Macron ne bénéficie que de 24% d’opinions favorables + 3 points.  
sondage Yougov pour huff Post et CNews


Avril 2019 : Après un répression policière des plus sanglantes, des éditoriaux de la presse subventionnée par la Macronie sur les Gilets Jaunes plus infamants les uns que les autres où ils sont décriés bien plus que des terroristes, ce qui est inique, les français soutiennent toujours majoritairement les Gilets Jaunes à hauteur de 50 % Vs la Macronie toujours à moins de 30 % de popularité.

La presse française ne relaie pas ces sondages de popularité mais axe toute sa communication sur la baisse de mobilisation qui s'explique en partie par les violences policières. 

En revanche, la presse française ne cesse de communiquer sur la hausse de popularité de la Présidence Macron qui pourtant ne dépasse pas les 30 %. Les Gilets Jaunes ont 20 points d'avance sur Emmanuel Macron malgré le déluge d'articles contre les Gilets Jaunes.

Qui sont les Gilets Jaunes ?

L'institut Montaigne a dressé un portrait de ces Gilets Jaunes avec une étude : La France en morceaux



Les Gilets Jaunes étaient initialement un mouvement dit des Ronds-Points où l'intelligence collective a fait son œuvre dans un premier temps où chacun en fonction de ses habiletés, de ses priorités a permis un mouvement qui a cassé les codes des manifestations habituelles où un gouvernement s'attend à dialoguer avec des représentants afin de mieux négocier et de mieux diviser.

La Force des Gilets Jaunes résidait dans le fait qu'aucun représentant officiel ne pouvait coordonner l'ensemble ce qui a eu en effet négatif d'observer quelques têtes se disant représentatives et quelques mouvances politique tentées de réaliser un hold-up du leadership en proposant leurs services.

Actuellement, nous pouvons observer une partie de la gauche ,bien que réfractaire à ce mouvement initialement, propose des solutions "d'universités populaires et citoyennes" où la pensée est déjà gangrenée aussi bien par des altermondialistes que des indigénistes chez qui l'intérêt général n'est qu'un prétexte à des intérêts particuliers rétrogrades, racistes et sectaires.

Les élections municipales de 2020 si le mouvement des Gilets Jaunes reste décentralisé et non capté par les obédiences politiques de droite et de gauche pourraient voir quelques municipalités gagnées par des Gilets Jaunes soucieux d'une société plus respectueuse des uns et des autres et de l'identité de son territoire mais sans les traditionnels leitmotivs archaïques de la droite et de la gauche.