Affichage des articles dont le libellé est Innover. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Innover. Afficher tous les articles

19 avr. 2019

De l'apprentissage à la signature du contrat de travail.



Des statistiques aux actions ?

Quand nous nous basons sur des statistiques pour déterminer des actions de remédiations afin d'améliorer le couplage Formation-Emploi, il faut s'assurer que la Data sera significative et non anecdotique.

Avec les statistiques de consultation du blog Code 7H99, les articles les plus consultés sont :

  1. Les 5 grandes théories de l'apprentissage
  2. Le salaire en intérim
  3. Les primes en intérim
  4. La marge brute et l'intérim
  5. L'accident du travail en intérim
  6. L'impact des contrôleurs du Pôle Emploi
  7. L'indemnité de fin de mission
  8. Des Tests managériaux
  9. La signature du contrat de travail
Nous pourrions en déduire, à première analyse, qu'il s'agit des 9 centres de préoccupation chez un individu lambda. Nous manqueraient-ils des élèments ? Toute la question est là.


Nous pourrions consulter en complément les analyses et méta-analyses des chercheurs afin de développer l'angle de vue pour obtenir une vision plus globale du pont entre l'éducation et la formation avec l'emploi et son avenir.

Or, quand un pont s'effondre, le cas du Pont de Tahoma, ce n'est pas la résonance entre un élément extérieur au pont le vent avec un des élèments de construction du pont mais  Voir notre article sur les systèmes prédictifs.

Et, si le système développe ses propres propriétés, elles ne sont pas nécessairement celles de l'individu, ce qui peut conduire à des résistances, des conflits, des refus temporaires ou permanents ou une amélioration significative pour l'individu.

L'éducation et l'apprentissage questionnent tant par la modalité des solutions que par leur idéologie qui peuvent être sous-jacentes. Les méthodes éducatives Les 5 grandes théories de l'apprendre ont évolué en plusieurs siècles comme les modalités d'apprentissage et du travail. Certaines s'interconnectent et permettent alors une transition, d'autres non. Ce point d'équilibre du système sera alors modifié entre le poids de ceux qui réussissent et ceux qui échouent.

Quels seront alors les critères de réussite et d'échec à prendre en considération afin d'améliorer la situation professionnelle d'un des individus en échec ?

Prenons l'exemple d'un professionnel en réussite qui va avoir un accident de la vie et voir ainsi tout son environnement modifié ainsi que sa propre perception de ce même système puisque n'étant plus le même, son regard, ses interactions ne seront plus jamais les mêmes.

Nous connaissons et nous avons vu l'évolution de ce genre de personnes. Des professionnels en réussite connaissant un accident les incapacitants à plus de 80% ou moins, quel avenir pour eux ?

D'après ce que l'on entend ici ou là, les corps intermédiaires seraient en charge d'y remédier afin d'apporter une réponse personnalisée mais sans concertation. Là est le hic.


L'exemple qui va suivre n'est pas inspiré d'un cas réel mais extrait d'un cas réel.

Un cuisinier excellent, faisant le travail de 3 personnes habituellement mais payé guère plus qu'un cuisinier Lambda. Il compense par quelques vols de nourriture, fait des extra en complément.

> Accident de la vie > Handicap à plus de 80% à l'issue

Il va y avoir tout le parcours médical où la connaissance et les relations de ce cuisinier permettront de déterminer l'établissement le plus apte à faire les soins et la rééducation.

Un groupe d'experts déterminera à l'issue son degré d'invalidité lui permettant ou non de retrouver un emploi.

Manque dans cette analyse, l'avis des familles qui sont sans connaissance médicale ni juridique et ne peuvent que s'en remettre à l'avis des experts. Quid quand la famille est à 500  Km de la victime et que la victime est accompagnée par un tiers dit de confiance avec nul contact avec la famille ?

Dans notre exemple, le tiers de confiance dans sa fonction support ne pouvait lui-même plus avoir de temps disponible pour sa propre vie.  Les aidants connaissent cette situation. Une difficulté pour tous.

Car, le déclaratif de l'accidenté ne correspond plus à son quotidien, à ses problématiques et impossibilités sans que ce dernier en ait conscience. Une difficulté supplémentaire.



Les études universitaires auprès des traumatisés crâniens sévères permettent de voir l'évolution à 5 ou 8 ans mais guère plus, ce type de recherches étant nouveau et nécessitant une interconnexion avec d'autres spécialistes où ce nouveau savoir doit être intégré dans leur base de connaissances et de pratiques.

Or, tant un ignorant ou considéré comme tel sera moqué et on lui imposera de croire tant un docteur expliquera avec son savoir certifié par diplôme Bac+8 que non, peut-être, et si vous lui dites que c'est lui l'ignorant, il répondra comment un niveau bac peut se permettre de critiquer un Bac+8.

Quel tropisme où le dialogue devient impossible alors même que ces deux parties ne visent qu'un meilleur avenir pour l'accidenté. La situation d'entre-aide se transforme en relation d'incompréhension, de mépris voir de refus avec un changement de médecin et non de famille !

Mais le médecin, lui, continuera à perpétuer son ignorance pour différentes raisons sans remise en cause. L'exemple du syndicat de médecins menaçant de ne plus faire d'IVG si les négociations n'avancent plus. La femme devenant otage d'une situation qui lui est extérieure, où elle n'a pas son mot à dire si ce n'est d'exprimer des craintes et l'impact potentiel sur sa propre vie à ce moment-là.

Dans notre exemple, le cuisinier est en CDI, il bénéficie de toutes les protections sociales, quid s'il était intérimaire ou au Rsa ?

De la reconnaissance de l'accident aux solutions déployées, l'avenir n'est plus le même, la prise en charge est différente, les difficultés s'accumulent en dépit du droit et du "bon sens".

Dans ce cadre, la signature du contrat de travail devient impossible. Que devient la personne handicapée ? Que devient l'aidant initial ?




5 avr. 2019

Les systèmes prédictifs : Entre immanence et transcendance (1ere Partie)



Pour mettre en place un système prédictif, il faut disposer d'un jeu de données et le Big Data l'offre.

La question devient quelles vont être les données permettant d'établir la prédiction.

Exemple : Prédire la chute d'un pont : Tacoma aux Usa



La vitesse du vent n'était que de 67 km/h, tandis que le pont avait été dimensionné pour des vitesses beaucoup plus élevées, mais en ne tenant compte que des effets statiques. Or le mécanisme est sans conteste vibratoire et la durée des oscillations s'est étendue sur plus de 45 minutes avant l'effondrement. 

Une explication fausse de l’accident, néanmoins très répandue, consiste à incriminer un phénomène de résonance entre le pont et des tourbillons d’air formés dans le sillage du tablier (tourbillons de Karmann). Du fait de ces tourbillons, une variation alternative de la pression de l'air sur le tablier se produirait. Lorsque la fréquence de cette force correspond à l'une des fréquences de vibration naturelle du pont, un phénomène de résonance se déclencherait. 

En réalité, l’explication est dans le couplage aéroélastique du vent et de la structure. L'énergie du vent se transfère vers le pont et les oscillations s'amplifient progressivement jusqu'à la ruine

Dans cet exemple, on note la différence entre les corrélations qui ont déclenchées la ruine du pont et les causes initialement envisagées.

L'Homme a tendance à chercher des causes et à s'y perdre.

Maintenant, la prédiction de comportements humains.

1ère Partie : L'Immanence

 

Comme pour le pont, qu'est-ce qui peut causer la "ruine" d'un homme ?
La ruine pouvant se concrétiser par un crime ou acte violent #Précrime 

Nous appelons le notre #Odin et non #Précrime.
100 % de réussite lors de la phase de tests de 2015 à 2018.
Nous avons un temps d'avance sur les GAFA et les BATX ! In #Odin, web trust.



Quand nous raisonnons par analogie, il suffirait d'étudier la nature de l'Homme et son environnement. Cela semblerait évident à première analyse.

Dans l'exemple du film Minority Report, on tombe non sur une prédiction mais sur du charlatanisme car la vie n'est pas un domino. C'est une illusion. Ce qui est différent de la science.

Existe-t-il une nature de l'Homme, existe-t-il un "VRAI MOI" ?

D'après les universitaires de Yale, les humains auraient tendance à considérer que certains comportements, certaines actions, certaines caractéristiques seraient plus en accord avec notre « personnalité profonde », notre Vrai Moi, tandis que d’autres seraient la marque d’un « Moi superficiel ».

Prenons un exemple d'actualité, particulièrement incompris en France.

L'agression de la trans Julia à Paris par des personnes apparentées à la communauté Algérienne ET Musulmane.

L’exemple d’un conservateur musulman homosexuel : celui-ci doit-il considérer son orientation comme faisant partie de son Vrai Moi ou au contraire s’agit-il d’un péché superficiel dont il devra se débarrasser d’une manière ou d’une autre ? 

Si, cet homosexuel va passer un IRM, le neuroscientifique pourra lui dire s'il est homosexuel, bisexuel ou hétérosexuel car cela voit dans le cerveau.

Si, cet homosexuel va discuter avec un Imam, suivant son obédience, la réponse ira de 
"la pendaison, une thérapie de conversion, un changement de  sexe", à sois heureux mon frère, l'amour est universel. L'essentiel est ton bonheur. Il invitera cet homosexuel plutôt à se marier et avoir des enfants plutôt que d'avoir une vie volage. La famille étant un élément clef de la religion et il lui indiquera la mosquée qui accepte les homosexuels.

Ce Vrai Moi du musulman homosexuel serait-il fondamentalement bon ?

On est face, on pourrait dire, à une espèce de Rousseauisme appliqué à l’individu et non à la société. Du coup « les changements positifs de personnalité sont assimilés à des découvertes. C’est-à-dire qu’ils ne sont pas perçus du tout comme une forme de changement, mais comme une révélation de ce qui était depuis toujours caché à l’intérieur ». Du reste, même en dehors de l’aspect moral, qui est fondamental, les traits positifs de personnalité, quels qu’ils soient, sont considérés comme plus essentiels, plus significatifs de notre vraie personnalité, que nos traits négatifs. 

A savoir que même les misanthropes et les pessimistes ont tendance à croire au caractère fondamentalement bienveillant de la personnalité profonde. 

 « Il faut moins de preuves pour désigner quelqu’un comme un pécheur plutôt que comme un saint, et de petits péchés peuvent reléguer une personne dans la catégorie des pécheurs…. Les gens sont, en effet, trop souvent susceptibles d’attribuer les comportements désagréables des gens à des causes internes, même lorsque ces comportements peuvent être clairement liés à des causes aléatoires, situationnelles ».

Aller plus en profondeur possédons nous un vrai moi

Au contraire, nous avons tendance à surestimer nos qualités et nos capacités. Le biais des illusions optimistes.

Pourtant, lorsqu’on demande dans le cadre d’une étude de psychologie expérimentale comment les gens considèrent le Vrai Moi de leur prochain, les avis s’adoucissent aussitôt : le Vrai Moi d’autrui est bon, comme l’est le nôtre… S’il peut y avoir des exceptions comme lorsqu’on parle d’un psychopathe avéré (ou lorsqu’on est soi même profondément dépressif et incapable d’apprécier le côté positif de notre Vrai Moi), reste que la norme consiste plutôt à favoriser les aspects positifs.  

Le caractère fondamentalement moral du Vrai Moi a une forte incidence sur les usages thérapeutiques. Nous n’éprouvons aucune difficulté à imaginer des moyens d’accélérer les capacités cognitives… Notre usage du café ou du thé nous le montre bien. 

En revanche, on sera beaucoup plus réticent à prendre un traitement qui nous changera au plan moral. Les chercheurs nous rappellent en effet que « les personnes atteintes de dépression clinique ou de désordres de l’anxiété sont souvent réticentes à suivre un traitement, et ce même si ce dernier consiste simplement à parler à un thérapeute. (…) Cette réticence peut en partie être causée par le fait que ces personnes considèrent leur état émotionnel comme une expression de leur Vrai Moi. »

Comme le "Vrai Moi" n'existe pas, excepté nos instincts animaliers : Manger, boire, se reproduire. Comme faire évoluer les mentalités ?

Deux axes : Le Psycho-social et la motivation







Vous pouvez tous y arriver avec :




Vous aurez la réponse dans la deuxième ou troisième partie.

19 déc. 2018

Les Gilets Jaunes, Macron et l'obsolescence actée.

Le mouvement des Gilets Jaunes depuis l'appel d'une jeune francilienne sur la taxe essence a connu diverses transformations. Spontané, sans supervision et basé sur la règle implicite de l'auto-gestion où l'intelligence a été distribuée en fonction des capacités des uns et des autres.


Au-delà des tentatives diverses de récupération politique s'exprimant par la création de tiers-lieux numériques se proposant de centraliser l'information et les revendications, le mouvement des Gilets Jaunes répond aux caractéristiques des phénomènes émergents décrient par les théories du Chaos, de l'Information et des Communications par les prismes du connectivisme et de l'apprentissage social socio-constructivime

De la colère, des revendications diverses et concrètes à l'émergence de revendications politiques comme avec le RIC, Référendum d'Initiative


Du discours d'Emmanuel Macron pour répondre à la colère des Gilets Jaunes, la technocratie ne sait plus comment le traduire concrètement.



Les articles de presse sur "Qui va toucher quoi ?" ne cessent de changer, le gouvernement annonçant des nouvelles mesures et des suppressions dans le même temps. Cette infobésité, en plus d'un brouillard informationnel, génère une plus grande confusion cognitive avec une curation plus complexe Qu'est-ce qui est encore vrai, devenu faux, toujours utile ?. La vérification de la bonne information, du bon gain devient plus difficile. Et venant d'un gouvernement s'illustrant avec l'existence d'un ministère de la bonne information.



Dans cette émission de radio, il explique que les Gilets Jaunes préfèrent des services publics réels que de renommer le maire d'une ville en "Autorité Organisatrice de Transports" AOD, la suite d'AOC, Appellation d'Origine Contrôlée ?

Or, qui dit numérisation de l'activité, dit aussi dématérialisation des procédures administratives comme des commerciales ou bancaires, du E-Commerce à l'E-ServicePublic, la E-Administration et le E-Gouvernement.


Or, qu'en est-il de l'E-Apprentissage, la condition indispensable à l'équilibre de ces nouveaux édifices dématérialisés et connectés ?

Quelles sont les obsolescences, non plus programmées mais désormais actées ?


2 juil. 2016

La psychologie cognitive et le néo-cognitivisme

Lois & usages d'apprentissage

Le cognitivisme est le courant de recherche scientifique endossant l'hypothèse que la pensée est un processus de traitement de l'information, cadre théorique qui s'oppose, dans les années 1950, au béhaviorisme. On l'inscrit généralement dans l'approche computo-représentationnelle de l'esprit, bien que depuis la fin des années 1980, le modèle connexionniste rivalise avec le computationnalisme.
Ce courant s'inscrit à l'opposé du béhaviorisme, mouvement qui remettait en question la scientificité de l'étude de la cognition, celle-ci n'étant pas directement observable. Notons que, dans la francophonie, cognitivisme est parfois employé comme synonyme de sciences cognitives, ce qui n'est pas tout à fait exact. Il s'agit plutôt du courant de pensée qui, dans les années 1950, s'opposant au béhaviorisme, donna par la suite naissance aux sciences cognitives.
 
 
Howard Earl Gardner 1943 -  est le père de la théorie des intelligences multiples. Ses travaux se répercutent parfois dans le milieu scolaire.
Il conclut qu'il doit y avoir des formes différentes d'intelligence, indépendantes les unes des autres, dans la mesure où, lorsque certaines sont détruites, les autres ne sont pas affectées. Vincent Gerard connaissance de soi.
Wikipédia

Révolution cognitiviste
La révolution cognitiviste ou révolution cognitive, d'après une expression d'Howard Gardner 1985, désigne le mouvement scientifique qui, né à la fin des années 1950, a donné naissance aux sciences cognitives.
Dans le domaine de la psychologie, elle a conduit à dépasser le cadre béhavioriste pour revenir à l'étude de la pensée dans une « approche interdisciplinaire du mental ».

Le débat majeur entre B. F. Skinner et Noam Chomsky sur le langage a été l'un des premiers moments de cette « révolution ».

Revenant sur cette époque en 1997, Chomsky écrivait :

« Que le mot "révolution" soit approprié ou non, il se produisit un important changement de perspective dans les années 1950 : on passa de l'étude du comportement et de ses produits tels les textes à celle des mécanismes internes constitutifs de la pensée et de l'action.
Le point de vue cognitiviste ne considère pas le comportement et ses produits comme son objet de recherche mais comme autant de données susceptibles de fournir des indications sur les mécanismes internes de l'esprit et sur les façons d'opérer de ces mécanismes dans l'exécution des actions ou l'interprétation de l'expérience...
Cette approche est "mentaliste" s'emploie à étudier un objet réel du monde naturel – le cerveau, ses états et ses fonctions – et à intégrer ainsi progressivement l'étude de l'esprit au sein des sciences biologiques. »

Les 4 questions en suspend

1-Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
Accéder à la vidéo explicative par le toucher

2-Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?

3-Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

20 sur 20 ?
4-Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 

23 mai 2016

Formation : évaluation et développement des compétences

Bonjour Agent M
Heureux de vous retrouver encore ici.

Et bravo d'être de plus en plus nombreux. 
Nous sommes passés d'un rythme aux environs de 7 000 à 13 000. 
Bon, trêves de Pingouin Branding.
Reprenons

Comment l'évaluation peut-elle être au service de l'apprenant?

 

Dans  la vidéo suivante, Madame Pi et l'agent M Sébastien échangent à propos de l'évaluation et du développement des compétences.

Vous le découvrirez à l'aide des illustrations

Les dimensions internes et externes
spécifiques aux systèmes d'évaluation.

Comment allez-vous intégrer ces nouvelles connaissances


dans votre matrice de l'excellence ?


Entre la Zone de panique - le stress -
et la Zone de stagnation - la démotivation -
Construire ses savoirs seul

mais jamais sans les autres
même sur le Web.
 

15 juin 2015

La formation professionnelle peut-elle être sauvée par son big bang ? 1ere partie temporaire

De 1971 à 2015, le droit à la formation professionnelle a sans cesse évolué. En près de 40 ans, les objectifs se sont multipliés passant de la simple acquisition d'un métier, d'une expertise à l'insertion socio-économique, la promotion sociale puis elle s'est centrée sur la performance de l'entreprise oubliant tous les salariés.
Ce changement de cible, du participant à l'entreprise a bouleversé l'offre de formation. L'objectif n'était plus de mieux travailler ni même de mieux vivre son travail mais de réaliser des marges plus importantes pour le seul compte de l'entreprise.

Ainsi, des entreprises ont commandé des formations pour moins payer les charges liées aux  accidents du travail non pas en augmentant l'offre de prévention mais en étudiant les vices de procédure qui peuvent avoir lieu dans la rédaction d'un constat d'un accident du travail comme le propose l'organisme de formation du syndicat professionnel des métiers et services de l'emploi Prisme'Emploi 2 millions d'intérimaires  concernés. Avec le budget formation, il s'agit de faire abaisser le coût des accidents du travail par le non-paiement des indemnités et non par une meilleure prévention, peu importe si un intérimaire meurt tous les deux jours d'un accident du travail rien que dans le secteur du BTP, les marges de l'agence d'intérim sont sauvées, merci Prisme'Emploi

Dans un autre registre, nous avons également les entreprises qui commandent des formations "psycho-social" pour non pas participer à l'autonomie et à l'indépendance des salariés mais pour renforcer la servitude volontaire de ces derniers grâce aux techniques de manipulation pouvant être réalisées facilement par le management de proximité comme le proposait le cycle de conférences et de formations du syndicat des entreprises françaises, le MEDEF aux DRH des PME et entreprises intermédiaires. Les grands groupes ayant déjà adoptés ces pratiques pour un grand nombre.

Au travers de ces 2 exemples, les objectifs de la formation professionnelle ne servent plus l'intérêt du salarié, de son émancipation, de son enrichissement mais ils servent uniquement la productivité de l'entreprise jusqu'à la mort intégrée de celui-ci. Il est de plus en plus fréquent que les entreprises prennent des contrats d'assurance vie sur la tête de leurs salariés sans leur accord. Ainsi, quand ce dernier meurt dans l'exercice de ses fonctions, l'entreprise peut toucher une prime d'assurance partiellement ou non reversée à la famille des défunts. La variable humaine est bien encadrée et peu importe son évolution, elle sera toujours une source de gains financiers pour les marges de l'entreprise et les dividendes des actionnaires.

Dans un tel contexte de changement, il est à se demander si la formation professionnelle peut-elle être encore sauvée par son big bang ?

Je n'évoquerai pas le CPF qui est un trompe l’œil dans l'évolution de la formation professionnelle. Il signe la mort de près de 75 000 formateurs, un outil digne des camps de la mort promu par le régime de Vichy Hollande.

Heureusement, face à ses impostures et imposteurs, ce qui caractérise peut-être le mieux l'étape transitoire que connait la formation professionnelle est la dynamique de convergence dans laquelle elle se trouve.
  1. Convergence des principaux acteurs du secteur de la formation professionnelle avec les actions de fusion-acquisition
  2. Convergence des modalités pédagogiques avec le développement des apprentissages hybrides.
  3. Convergence des optimisations avec le big data.
  4. Convergence des universités avec leurs offres de Mooc
Ainsi, nous avons des organismes plus gros, des offres plus conséquentes, des offres plus ciblées et des offres labellisées par des universités de prestige.

En même temps, ces 4 big ont un taux de réussite ne dépassant pas la solution précédente, à savoir le modèle d'éducation à la française, une solution de reproduction sociale et non d'émancipation.

Les pauvres seront toujours pauvres à l'issue de leurs formations et les riches seront toujours riches. Seuls quelques uns arriveront par un travail extra-ordinaire à s'affranchir des déterminismes sociaux, des prophéties auto-réalisatrices, des préjugés, etc...à devenir pleinement des adultes responsables et libres de leurs choix, pouvant se réaliser en fonction de leur potentiel et non de la place qu'on leur accorde ou qu'on leur autorise.

Le big n'est pas suffisant en soi pour que la formation cible à nouveau le citoyen mais il permettra l'effondrement du système sur lui-même cf lois de la thermodynamique grâce au bang. En revanche, il est révélateur d'un nouvel atout pour le salarié. Il a accès à tous les contenus depuis chez lui.

Si le rêve de concevoir la salle de formation planétaire représente le big de la formation et la fin annoncée de la diversité, le bang est l’acronyme pour désigner les 4 particules élémentaires de nouvelles modalités de formation et une issue enfin heureuse pour le citoyen:

Bit
Atome
Neurone
Gene

Refuser l'intégration des technologies de l'information, de la communication et de l'éducation #TICE serait une aberration, surtout quand on connait maintenant avec le recul les conditions nécessaires pour que ces outils donnent lieu à des solutions extra-performantes en terme d'apprentissage.

Les échecs des solutions de formation sous la forme de livres, de K7, CD-Roms, e-learning et Moocs sont connus mais surtout ils sont particulièrement révélateurs, riches d'enseignement. 

Le bit, l'atome, le neurone et le gène. Nous avons là l'ADN de la formation professionnelle d'aujourd'hui. Les 4 composants sur lesquelles se baseront les solutions d'apprentissage de l'humain d'aujourd'hui non pas dans un système d'enclosure inclusif ou intégré comme la mode l'exprime aujourd'hui mais d'émancipation.

Dans les prochains articles si j'en ai encore envie

Comment utiliser le bit en apprentissage quand on est nul en informatique ?
Comment intégrer les lois de l'atome pour se créer son espace d'apprentissage ?
Comment s'appuyer sur son circuit neuronal pour mieux apprendre ?
Comment développer ses stratégies d'apprentissage à partir des leçons de son patrimoine génétique ?

9 juin 2015

L'innovation à votre service avec ou sans créativité ?


Quelles sont les conditions de réussite de l'innovation ?


Domaines  Vision 
Moyens Personnes 

 
L'innovation comme un but ?
 
Innover pour innover ne sert à rien, cela induirait à terme à un épuisement créatif et la réponse serait implacable : "Pourquoi changer quelque chose qui fonctionne ?"
 
Mais dans un environnement toujours en mouvement, il appartient autant au décideur stratégique qu'aux salariés de détecter les changements pour conserver une longueur d'avance. L'écoute des signaux faibles devient un avantage déterminant.
 
Les domaines de l'innovation ?

 
 
Des produits aux technologies sans oublier les services et les modes d'organisation, l'innovation concerne tous les domaines de la vie de l'entreprise comme de la personne. Du marketing au commercial, des ressources humaines au mode de gouvernance, chaque entreprise qui n'est plus en développement se doit de s'interroger sur le ou les leviers à actionner. De même, du personnal branding au selfquantified, soit de l'art d'être une personne de cour à la mesure de soi et de ses actions, il est préférable de s'inspirer du Bâ japonais pour une création et un service qui limite les rebuts et malfaçons. Toutefois que penser des succès américains où bien que défectueux ou largement imparfaits, les nouveautés se vendent comme des petits pains. Cela nous renvoie à la question des valeurs et de la stratégie de l'entreprise. Sans oublier le co-working qui permet d'engager davantage le consommateur dans sa relation à l'entreprise.

Les outils de l'innovation ?

 
En fonction de l'entreprise, différents outils seront utilisés. Entre les entreprises formalistes et celles où le fait maison est la règle d'art, aussi bien la check-list des innovants que le mémo créatif répondent aux exigences de l'innovation. Quels sont les outils en lien avec l'un des domaines de l'innovation actuelle ?

Pour amorcer l'innovation, la boite à idées est toujours d'actualité surtout avec les outils 2.0 qui font leur percée dans l'entreprise, les techniques  de créativité sont aussi l'occasion de révéler aux salariés leurs capacités créatives pour donner plus d'assurance et de confiance dans la proposition ou la formulation de leurs idées.
Tenez un journal de bord de l'innovation pour ne pas réinventer l'eau chaude à moins que vous ne préfériez actualiser les bases de connaissance. 


Avec qui innover ?


Quand vous les avez recruté, vous n'avez pu échapper aux résultats des tests très en vogue. Avez-vous bien fait de ne recruter que des profils similaires ou avez-vous préféré jouer la carte de la complémentarité au sein de vos équipes  ?

4 juin 2015

Le dialogue pédagogique





La gestion mentale selon Antoine de la Garanderie

Il est l'auteur, à la fin des années 70, de la théorie de l'action pédagogique des « gestes mentaux d'apprentissage », à laquelle il donne le nom de « gestion mentale » ; en étudiant les motifs de la réussite et de l’échec des étudiants, il met en évidence les différents gestes mentaux intervenant dans la réflexion et l'apprentissage.
En affirmant notamment la nécessité d'enseigner aux élèves les processus cognitifs pour toute acquisition du savoir. En proposant ainsi une didactique des actes de connaissance, il a ouvert la voie aux pédagogies différenciées qui souhaitent faire de chaque élève le propre acteur de son apprentissage.
Lauréat de l’Académie française pour son livre La valeur de l’ennui.

Wikipédia




3 juin 2015

Le portrait en creux

 Le portrait en creux

Dans l'histoire de l'Art, le niveau social d'un individu pouvait se déterminer par la taille du tableau choisi par le peintre ou précisé par le mécène. Le format était une signature.

  1. Le portrait en creux vise l'objectif en dirigeant l'attention sur l'arrière plan, le choix des œuvres, le choix des personnages, etc..
  2. La seconde solution consiste à proposer un même tableau mais dans des tailles différentes.
  3. La troisième solution nécessite une page blanche et un crayon. 

Si vous deviez retenir les  trois principales lignes du visage de telle personne, quel portrait aurions-nous alors ?

Illusions optiques by nadhem
 
De nombreuses variantes existent avec la défragmentation du portrait, ou pour ceux qui sont allergiques au pictural, le portrait chinois, et d'autres équivalents littéraires sont également possibles.


 

Savoir dire non : un impensé ?

"Penser, c'est dire non. Remarquez que le signe du oui est d'un homme qui s'endort ; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n'est que l'apparence. En tous ces cas-là, c'est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l'heureux acquiescement. Elle se sépare d'elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n'y a pas au monde d'autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c'est que je consens, c'est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c'est que je respecte au lieu d'examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C'est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu'il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien."

ALAIN, Propos sur les pouvoirs, L’homme devant l’apparence (1924), Gallimard, Folio essais, 1985, p. 351.



Dire non à un client ?

Impensable dans certaines entreprises. 

Pourtant, dire non au client vous rend plus professionnel et plus expert à ses yeux à condition que ce soit pour répondre à sa demande de qualité de service. Les consommateurs et clients comprennent parfaitement qu'on puisse leur dire non à condition qu'on leur explique pourquoi et qu'on leur propose une solution de remplacement. Tiens, expliquer pourquoi et dire comment faire autrement, on dirait de la formation !

Bravo, tout comme il faut former un diabétique pour que le traitement soit plus efficace. Il vous faut former le client pour que votre solution soit plus efficace.

Oui, votre client est en recherche de solutions, il n'est pas au sommet de sa performance sans votre service ou votre produit. Il lui manque quelque chose comme pour le diabétique et son traitement.
L'exemple du diabétique vous déstabilise ? Pensez aux logiciels et leur mille vertus. Sans formation, en quoi vous aident-t-ils vraiment ?
Revenons à nos moutons hormonés ;)

Dire non permet d'entamer un dialogue, de proposer des solutions de remplacement immédiates ou différées.
De vous montrer humains, seules les machines disent Non sans expliquer et quelles sont alors nos réactions ?
Nous les traitons en machine. Est-ce le sort que vous souhaitez vous réserver ?
Vous pouvez toujours apprendre à vos commerciaux à dire machinalement : je vous écoute, je vous comprends... à votre avis quel est votre ressenti quand quelqu'un vous dit cela?
Peut-être comme moi vous savez que avez à faire à quelqu'un qui est là pour puiser dans votre discours des élèments pour vous vendre sa camelote qui correspondra à votre usage mais cela vous ne le saurez qu'après l'achat, d'où une déception à la hauteur des promesses.
Ou alors comme moi, vous recherchez un vrai spécialiste qui va vous expliquer comment son service va répondre à vos besoins et servir vos intérêts. Il y a ceux qui disent écouter et ceux qui vous écoutent.
Auprès de qui achetez-vous ?

Comment faire face ?

Le savoir dire non en 8 étapes :
  1. Accueillir chaleureusement la personne Cf signes conditionnels et inconditionnels
  2. Aller droit au but avec la technique de la reformulation subjective
  3. Écouter, questionner,...
  4. Dire non
  5. Se taire
  6. Permettre à l'interlocuteur de s'exprimer à nouveau
  7. Expliquer le non
  8. Remotiver
Très souvent, les participants à une formation management sur le savoir dire non font la confusion entre expliquer et se justifier.
 
Cas Pratique

Un participant arrive en retard à une formation. Il entre dans la salle en expliquant le pourquoi du comment de son retard alors que le formateur ne lui a rien demandé. Se sentant coupable, il justifie son retard et fait perdre du temps à l'ensemble des participants. Expliquer aurait consisté à donner les raisons de son retard si le formateur en avait fait la demande.

31 mai 2015

La formation en 10 usages technologiques



Bonjour Agent M

Heureux de vous retrouver ici.

Avant d'aborder les 10 usages technologiques à votre service.



Un détour par les 5 grandes théories de l'apprentissage et les 5 styles de formateurs des siècles passés.

4 colonnes et 5 lois


Émergence d'un débat pour déterminer si le connectivisme est une 6e théorie de l'apprentissage ou une adaptation du socio-constructivisme au C.0?



D'après le président de Social Learning, Fréderic Domont, la différence existe et réside sur l'unité d'analyse du socio-constructivisme qui est l'individu tandis que dans la théorie du connectivisme, c'est le réseau avec la prise en compte des liens "faibles" dans les réseaux de la connaissance qui sont mieux considérés.

Cela permettrait une meilleure compréhension de l'éphémère et de l'imprévisibilité de la connaissance. Une connaissance peut-être utile, inutile, explicite ou implicite et elle est périssable

 
Les 5 styles de formateurs 

Sur la base de la synthèse des travaux de Blake, Mouton et M.S.Spier.



D'une simplification binaire >

Orienté sur le participant et sa stratégie
Orienté sur le programme de formation



    Formateur Stratégie  +++ / Programme ---
    Il considère que ces derniers n'ont pas spontanément envie de se perfectionner. Il est attentif aux attentes et met tout en œuvre pour les satisfaire. Il privilégie les formations participatives aux formations magistrales.


    Formateur Stratégie ++- / Programme --+
    Il fait peu cas des méthodes pédagogiques. Sa propre compétence sur le sujet est à la disposition des participants. Il fait figure d'autorité.

    Formateur  Stratégie +-+ /  Programme -+-
    La progression pédagogique et le choix des exercices sont indispensables aux systèmes d'évaluation qu'il met en place. Il demande au participant de rentrer dans sa logique pédagogique.

    Formateur Stratégie --+ / Programme ++-
    Il compose entre les attentes du participant et les attentes du responsable de formation. Même s'il facilite l'expression et l'autonomie des participants, il sait exercer une pression sur ces derniers. Ils disposent de moyens pédagogiques efficaces et des procédures de contrôle pour intégrer les réactions des participants.
    Formateur Stratégie --- / Programme +++
    Il considère que le participant à naturellement envie de se perfectionner. Il sait faire formuler les objectifs et les méthodes d'apprentissage spécifiques à chaque participant.
    Il montre les progrès accomplis Feed-back pédagogique.
     



    L'apprentissage par les technologIEs


    Il repose sur deux orientations comme pour les formateurs 
    1. Centré sur la technologie
    2. Centré sur l'apprenant moyen ou hauts potentiels
     
    Les 10 usages technologiques au service de ?
    Les formations assistées par ordinateur  
    Cours, exercices et feed-back
    1/10 

     Le multimédia  
    Cours illustrés avec des images et, des vidéos

     2/10

    Les simulations interactives 
    Simulation avec une prise de contrôle de l'apprenant sur la scène pédagogique

    3/10
    L'hypertexte et l'hypermédia
     Internet 

    4/10
    Les systèmes tutoriaux intelligents 
    Les connaissances de l'apprenant sont prises en compte et la formation s'adapte au niveau de celui-ci 
    Modèle 2007

    Autre exemple
    Cas d'opération chirurgicale en 2010

    5/10
    La recherche documentaire par requêtes 
    Recherches sur le web  


    6/10
     Les agents pédagogiques animés
     Agents virtuels servant de guide 

    7/10
     Les environnements virtuels avec agents pédagogiques 
    Second Life  - High Fidelity ou Improbable en leap motion

    8/10

    Les serious games
     Jeux sérieux 

    9/10
    L'apprentissage collaboratif assisté par ordinateur
    Groupe d'apprenants qui communiquent par ordinateur

    10/10
    Quelles sont les solutions déployées qui permettent de réunir les conditions économiques adaptées à tous tout en  prenant en considération les différentes formes d'intelligence des personnes ?
     
    L'apprentissage collaboratif
     
    Pour réussir la mise en place de solutions de formation économiques, fiables, auto-régulées qui permettent l'auto-motivation et la persévérance de l'apprenant, la qualité du dispositif pédagogique sera déterminante. L'outil technologique ne permet pas l'apprentissage, seul le dispositif mis en place permet d'apprendre.
     

    A noter que sur 100 situations d’apprentissage : 10% se font par de la formation formelle e learning, présentiel, 20 % sur la base d’échanges social learning) les 70 % restant se réalisant dans la formation. Jérôme Coignard Crossknowledge



    Pour aller plus loin ?
     
    Il sera alors impératif pour les concepteurs de ces solutions 2.0 d'intégrer la prise en compte de  :
    1. La mémoire sensorielle
    2. La mémoire de travail
    3. La mémoire à long terme
    Et de veiller aux 5 principes d'une formation efficiente :
    1. Cohérence
    2. Signalisation
    3. Redondance
    4. Contiguïté spatiale
    5. Contiguïté temporelle 

    Les 4 questions en suspend 

    1- Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
    Accéder à la vidéo explicative par le toucher

    2- Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?

    3 - Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

    20 sur 20 ?
    4 - Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 

    Articles les plus consultés