Affichage des articles dont le libellé est Apprenance. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Apprenance. Afficher tous les articles

Petite poucette, idiote V skhole ? Codex 1*

Petite poucette, cette dénomination est proposée par le philosophe Michel Serres.
Si vous ne connaissez pas Michel Serres, sa biographie, ses œuvres, ses principales conférences et sa définition de Petite Poucette avec les défis qu'elle propose à l'éducation, découvrez les mystères de l'illustration suivante et accédez immédiatement aux ressources pédagogiques pour participer au débat actuel sur la réalité de son existence.



*Pour comprendre pleinement le titre, la connaissance du russe est indispensable



PS : Chers lecteurs de skhole, l'analyse que vous cherchez est ailleurs. Il fallait venir plus tôt. Merci d'être venus nous rendre visite.

Le plaisir et l'apprentissage : les émotions de la réussite

Daniel Goleman, auteur du best-seller Emotionnal Intelligence a apporté un nouvel éclairage sur cette question et bien d'autres. Notre intelligence cérébrale et notre acuité émotionnelle forment un subtil mélange qui se renforce mutuellement. Entre la conscience et le contrôle de soi, la motivation et l'empathie, l'ouverture d'esprit, le tact et la diplomatie, c'est une autre façon d'être bon ou meilleur. Le marché du travail l'a déjà intégré comme un facteur clé de la réussite. 

Plus créatif, plus productif, plus flexible et plus convivial,
tels sont les mots d'ordre pour devenir propriétaire de sa vie.

La peur, l'anxiété, l'irritabilité ou la déprime et leurs conséquences : problèmes familiaux, conflits de travail, toxicomanie, alcoolisme, ... sont autant d'indicateurs à prendre en considération pour agir et surmonter les difficultés.
Les formations destinées au Top management, middle management ont connu les brain ou Team builiding, il est temps de passer au Heart Building.
Le développement et l'expression de l'intelligence sont intimement liés aux facteurs émotionnels comme le rappelle le psychologue Michel Trudeau.
Nombreuses sont déjà les personnes qui ont conscience que seul le QI ne permet pas d'assurer un succès personnel et professionnel. Weschler l'avait déjà mis en évidence en 1940. Ces travaux développés par Tooby en 1985, Oatley & Jonson-Laird en 1987 et Damasio en 1994 reprécisaient que les émotions favorisent l'adaptation d'une personne à son environnement. Cela sera vulgarisé en 1995 avec les recherches de Goleman.
 
Comment rendre la réussite accessible à tous ?
L'intelligence émotionnelle vise à fournir un cadre scientifique à l'idée que les personnes diffèrent dans la manière dont ils identifient, utilisent, comprennent et régulent leurs émotions.
L'intelligence émotionnelle est une habileté et un trait de personnalité qui permet un bien-être, une maitrise de soi, des compétences émotionnelles et sociales. C'est également une source d'information qui ne peut être ignorée même si elle ne change rien à une situation mais à contrario elle peut empêcher d'agir de manière appropriée en faisant interpréter faussement une situation et nous transformer en bovins qui ruminent.
Prendre conscience de ses émotions permet d'identifier, de communiquer et de les réguler pour mieux faire baisser notre stress et quitter un cercle vicieux. Ainsi, en décodant le message véhiculé par nos émotions, nous pouvons déterminer si l'émotion est appropriée au contexte. De là, nous pouvons développer une stratégie appropriée.
Aussi bien dans la formation initiale (éducation) que dans la formation continue (tout au long de la vie), les émotions vécues par les élèves ou les apprenants ne tombent plus dans les pièges culturels classiques. Des enseignants aux formateurs, les émotions deviennent une composante de l'apprentissage.
Pour répondre à la soif d'apprentissage et de connaissances, il est important de prendre en considération les différentes formes d'intelligences des individus (spatiale, musicale, linguistique, kinesthésique, interpersonnelle, intra-personnelle et logico-mathématique).
La prise en compte de ce nouveau paradigme de l'intelligence est un facteur de réussite scolaire et professionnelle. Il accentue, notamment, l'auto-motivation et la persévérance face aux défis quotidiens.
 
Le plaisir des performances ou les joies de l'apprentissage ? La réussite vie devient un long fleuve émotionnel.
 
En 1997, Csikszentmihalyi précise les conditions et impacts d'une plus grande fluidité émotionnelle avec nos capacités individuelles à mettre nos émotions au service de la performance et de la créativité.
Être ici et le faire maintenant au lieu de tenter de motiver sur une utilité à moyen ou long terme permet de développer un climat favorable qui stimule l'intérêt des participants. Qu'une tache soit trop facile ou trop difficile fait émerger ennui ou anxiété.
Les interruptions régulières ou permanentes ou une surcharge d'activité peuvent créer des barrages où les émotions viendront alors parasiter les capacités d'analyse de notre cerveau.
L'échec scolaire devient une réalité identique aussi bien pour les plus intelligents que pour les moins intelligents même si les ressorts sont différents.
Pour réussir, il faut augmenter sa capacité à décider, ce qu'on appelle l'autonomie et qui est à distinguer de la capacité à faire (l'indépendance). Développer l'habilité de la pensée critique et la résolution de problème participent au développement de stratégies d'apprentissage autonome.
Le web, les réseaux sociaux permettent cette autonomie dans l'apprentissage. J'apprends quand je veux, où je veux avec qui je veux. De plus l'apprentissage informatique permet d'individualiser les parcours en fonction de l'intelligence du participant.
Les intuitions de Jung, Piaget, Rogers ou Adorno sont confirmées par les développements des neurosciences.

Pour aller plus loin :

Le constructivisme et socio-constructivisme

Lois et usages d'apprentissage


Jean William Fritz Piaget, 1896 - 1980


Psychologue, biologiste, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie avec ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique. Il est considéré comme le principal contributeur au constructivisme.

Nous construisons notre propre vision du monde par l'expérience et les schèmes individuels.
Piaget




Pour lui, l''apprentissage c'est-à-dire le développement des schèmes opératoires est le résultat d'un processus dynamique de recherche d'équilibre entre le sujet et son environnement.

L'assimilation correspond à l'incorporation d'un objet ou d'une situation à la structure d'accueil du sujet structure d'assimilation sans modifier cette structure mais avec transformation progressive de l'objet ou de la situation à assimiler. Le sujet transforme les éléments provenant de son environnement pour pouvoir les incorporer à sa structure d'accueil.
L'accommodation lorsque l'objet ou la situation résistent, le mécanisme d'accommodation intervient en entraînant une modification de la structure d'accueil de l'individu de manière à permettre l'incorporation des éléments qui font l'objet de l'apprentissage. Dans ce cas, le sujet est transformé par son environnement.


L'évolution vers le socio-constructivisme avec Wallon, Vygotsky et Bruner précisera que les variables sociales sont consubstantielles aux processus d'apprentissage eux-mêmes. Tout développement résulte des apprentissages, grâce à l'effet des mécanismes interindividuels sur les mécanismes intra-individuels.

Perret-Clermont 1996  souligne que deux conditions doivent être remplies pour que la confrontation avec les pairs soit source de progrès:


Le sujet doit disposer des prérequis cognitifs indispensables.
Par exemple, dans l'expérience de la conservation des liquides, l'élève doit pouvoir comparer différentes mesures longueur, largeur, hauteur et établir des rapports entre elles pour dépasser la centration exclusive sur la hauteur du liquide.


L'écart cognitif entre les partenaires ne doit pas être trop important. Un sujet plus faible bénéficiera des interactions avec un sujet plus avancé dans la mesure où la distance qui les sépare leur permet de se construire une compréhension commune du phénomène étudié.

Pour Vygotsky, une interaction sociale susceptible de faire progresser l'élève s'installe nécessairement avec un sujet plus avancé, c'est-à-dire ayant atteint un niveau de développement cognitif plus élevé.

Quand pour Clermont-Perret, l'interaction peut parfaitement avoir lieu avec un sujet de même niveau pour autant qu'il développe des points de vue différents par rapport à l'objet de l'apprentissage.
L'apprenant résout la «situation problème» en surmontant le conflit socio-cognitif sujet <–> représentations des autres.

Accès à la vidéo par contact


Il donne un sens à une connaissance que si elle apparaît comme un outil indispensable pour résoudre un problème.
Les erreurs sont des «outils conceptuels», l'expression de l'état des connaissances de celui qui fait l'erreur, une source de progression pour tous. Elles ne sont pas à éviter.

Brown, Collins et Duguid
   
L’objectif d’une communauté d’apprentissage est d'augmenter le savoir collectif par l'implication de chaque participant au développement de son savoir individuel Scardamalia et Bereiter, 1994.
Selon leurs caractéristiques et l’orientation de leurs activités, on distingue en éducation quatre types de communautés :
  1. Élaboration de connaissances CoÉco
  2. Pratiques CoP
  3. Apprentissage CoA
  4. Recherches CoR
Les 4 questions en suspend

1-Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
 
Accéder à la vidéo explicative par le toucher
2-Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?


3-Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?
20 sur 20 ?
4-Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ?

Le behaviorisme

Les 5 Théories de l'apprentissage
Les 5 grandes théories de l'apprentissage

Béhaviorisme
Thorndike et Skinner


 
 
Edward Lee Thorndike 1874 - 1949 est un psychologue américain, précurseur du béhaviorisme. Il est notamment connu pour ses recherches sur l'intelligence animale et en psychologie de l'éducation.
 
Les 2 lois de l'apprentissage :
  1. La loi de l'effet > un comportement suivi d'une récompense sera associé à la situation qui l'a déclenché.
  2. La loi de l'exercice inspirée par Ebbinghaus > Plus un sujet se comporte d'une certaine façon dans une situation donnée > Plus l'association entre cette situation et ce comportement sera renforcée. 

Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Fondateur du béhaviorisme radical, il a été fortement influencé par les travaux d'Ivan Pavlov et ceux du premier béhavioriste John Watson. Il a été élu par ses pairs comme l'un des psychologues les plus importants du XXe siècle et aussi comme l'un des scientifiques les plus influents de ce siècle.
 
Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. Ce matériel de laboratoire a simplifié l'étude des mécanismes de conditionnement, notamment en favorisant le développement de modèles expérimentaux du comportement des organismes.
Wikipédia

 



Les 4 questions en suspend ?

1-Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
Accéder à la vidéo explicative par le toucher

2-Quel est le processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?

3-Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

20 sur 20 ?
4-Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ?