1 déc. 2019

La démocratie française à l'épreuve du Féminisme, du LGBTisme et de l'Islamisme : De la politique des identités au radicalisme, la laïcité comme ultime rempart ?


Notre troisième et dernier chapitre de ce dossier : La démocratie française à l'épreuve du Féminisme, du LGBTisme et de l'Islamisme. Dans la première partie, nous avons abordé les dérives du féminisme et dans la seconde, celles du LGBTisme. Nous concluons ce dossier :

La démocratie française à l'épreuve de l'Islamisme : De la politique des identités au radicalisme, la laïcité comme ultime rempart ?
Le 21e siècle avec l'émergence du numérique a permis à des concepts de s'appuyer sur la force centrifuge des réseaux sociaux qui avec leurs bulles filtrantes et attentionnelles font de nos cerveaux, un champs de bataille où l'intelligence est mise à mal alors que les réseaux numériques vantent l'intelligence collective et connective.

Aussi bien l'industrie que le spirituel plongent le cerveau humain dans un brouillard informationnel, communicationnel et cognitif. Il est vrai que le cerveau humain même s'il n'a pas livré tous ses secrets est d'une extraordinaire complexité mais présente quelques faiblesses majeures comme le circuit de la récompense.

De Pavlov à Skinner, figures tutélaires du Behaviorisme, le circuit de la récompense a été utilisé dans l'apprentissage pour mieux faire apprendre. L'un des exemples étant le fameux : "Sois sage, tu auras une image" pour amener les élèves à davantage se concentrer en classe et à canaliser leur attention.

Avec les réseaux sociaux, les principes du circuit de la récompense ont été exploités afin de maintenir l'attention des internautes sur les sites, à les rendre addictifs.


Les réseaux sociaux sont également le lieu des algorithmes qui sont là pour maintenir l'attention, nous pouvons sans exagérer écrire pour capturer le cerveau. Suivant vos affinités, les algorithmes vous proposeront telles informations, tel contact. Des principes du Behaviorisme renforcés par ceux du connectivisme et social learning, autre théorie de l'apprentissage. Or, capturer le cerveau  revient à livrer trois batailles : Logos, Pathos et Ethos.


Logos et les idées
Les experts scientifiques face au reste du monde dont les communicants ou quand la démonstration est face au slogan.
Slogan de l'écologie : Le nucléaire est le diable et l'éolienne est un ange. 
Or, les rapports d'experts montrent que concernant le bilan Carbone, le nucléaire supplante l'éolienne. La France a un meilleur bilan Carbone que l'Allemagne. 
Slogan de l'agriculture "Bio" : Les produits phytosanitaires sont la mort, le travail de champs à la main c'est le paradis. 
Or, tous les produits qu'ils soient naturels ou crées en laboratoire sont des produits à base des mêmes molécules
Slogan dans le domaine de la santé : L'herboristerie est naturelle et l'industrie pharmaceutique est toxique.
Or, l'industrie pharmaceutique ne fait que mettre en cachets les bons dosages des produits créant ainsi moins d'accidents d'intoxication.

Et l'idée de l'universalisme français ?
Il est actuellement attaqué par une instrumentalisation de l'intersectionnalité. Ce concept développé par Kimberlé Crenshaw avait pour objectif de montrer la complexité de certaines personnes dans certaines situations. Simplifié à l'outrance par les féministes et les islamistes, l'intersectionnalité sert à mettre en cause l'universalisme.

La personne n'étant plus un être de Culture mais un être de Nature forcément différent de l'autre. Les individus passant de la question Qui je suis ? et Qui je peux devenir ?, de Sujet à Que suis-je ? et Ce à Quoi je m'assigne à résidence Objet.

Ainsi, nous pouvons observer des personnes se réclamer de l'Identité Musulmane qui vient s'opposer à  l'idée d'Identité Française et dans les autres registres, les féministes se réclamer de l'Identité Féministe au lieu de l'identité de Citoyen, etc...

Dans les universités, les Cultural Studies notamment dans la sociologie sont connues pour leur relativisme à l'emporte pièce, comme nous l'avions écrit avec Rokhaya Diallo ou l'éloge de la régression, cela remet au goût du jour la compétition entre cultures et la tentation d'expliquer la suprématie d'une culture sur l'autre et de dresser des frontières, des pré-carrés pour chaque culture quand l'Histoire de l'Humanité est globale et interconnectée comme l'explique Sanjay Subrahmanyam, l'historien détesté par les intersectionnels. 

Les féministes comme les LGBTistes et les Islamistes détestent la complexité du monde qui ne leur permet plus de faire circuler leurs slogans simplificateurs et mutilateurs du réel.

Pathos et les émotions
Actuellement, nous pouvons observer sur les réseaux sociaux, une course à la victimisation, un concours de la plus grande victime. la concurrence victimaire bat son plein.
Les personnes se présentent avec leurs blessures, leurs traumas, leurs oppressions et leur victimisation. Pas une journée ne se passe sans qu'une personne fasse un "thread" sur twitter sur : "J'ai été oppressée, j'ai été victime, Scandale !"

Nous pouvons le constater avec les féministes, les LGBTIstes et les Islamistes dont le slogan se résume à #JeSuisVictimeSarl.

Les féministes se présentent comme des victimes du patriarcat, même quand elles sont violentes, elles expliqueront que c'est une violence de légitime défense. En quoi un infanticide 70% des mères auteures d'infanticides est de la légitime défense ?
Les LGBTistes se présentent comme des victimes de la société hétérosexuelle. En quoi la société hétérosexuelle est responsable des violences inter-LGBT ? En quoi la société hétérosexuelle est responsable de l'incapacité de deux personnes du même sexe à faire un enfant ?
Les Islamistes se présentent comme des victimes de l'Occident colonial. Pourquoi les victimes des attentats sont-elles majoritairement musulmanes et ont lieu dans les théocraties musulmanes en voie de sécularisation ? En quoi l'Occident est responsable du radicalisme des sociétés saoudiennes ou iraniennes pour citer les deux théocraties qui pratiquent la peine de mort pour l'homosexualité, ou l'apostasie et proposent la lapidation pour l'adultère ? En quoi l'Occident est responsable que la société marocaine met à la poubelle 24 bébés par jour car conçus hors mariage et que l'avortement y est interdit ?

Nous constatons bien que nous sommes sous le règne de l'émotion faisant fi du réel. Le ressenti des individus primant sur la réalité d'une situation parfois complexe. Ces victimes professionnelles pourront en faire un commerce identitaire avec la petite musique accompagnant un visage plein de larmes.
Les messages d'indignation sur les réseaux sociaux étant ceux qui sont le plus partagés et donc mobilisent le plus le cerveau humain tout en se donnant l'image d'appartenir à un camps du bien, même illusoire.

Du Je pense donc je suis à Je m'indigne donc je suis RT et aimé.

De la fille de l'ambassadeur du Koweït expliquant à l'ONU la barbarie des irakiens dans les maternités koweïtiennes à la mère de famille voilée pleurant avec son enfant telle la madone alors qu'elle ne respecte pas les lois de laïcité à l'école et se retrouve, de facto, exclue d'une activité scolaire.

Ethos et les valeurs
Ces identités de navrés, de personnes clamant #JeSuisOppressée #JeSuisDouleur souhaitent également l'établissement d'une censure et font la promotion d'une culture de l'effacement avec la bénédiction d'un autre mouvement qui est le politiquement correct. Tous contre tous, il ne faut froisser l'égo de personne, le blasphème est-il encore un droit ?


Ainsi, les féministes exigent que les peintures de Gauguin soient retirées des musées au motif de son histoire personnelle, tel musée ne fera plus l'acquisition d’œuvres d'hommes au motif que les femmes seraient sous représentées. Des collectifs veulent renommer des œuvres au motif que le titre serait raciste, une demande de censure est faite pour les films de Roman Polanski, etc...
Quant aux islamistes, ils font de même avec l'explosion des Bouddhas, la destruction des œuvres pré-islamiques et des lieux de culte d'autres religions dans les territoires qu'ils occupent.

Plus spécifiquement sur le sujet de l'islamisme, chacun a pu voir lors de la manifestation du 10 novembre à Paris, cette image postée par la sénatrice EELV, Esther Benbassa :

Une manifestation où les personnes de confession musulmane expliquent qu'elles seraient tels les juifs d'hier. Une argumentation également faite par le haut-commissaire à la retraite Jean-Paul Delevoye
Or, est-ce que ces slogans et ces appels à l'émotion résistent face à la démonstration ?
Maintenant que l'inversion victimaire est démontrée, qu'en est-il de la laïcité et de la lutte contre l'islamisme en France ?

L'islamisme comme tout mouvement politique identitaire est en phase avec les autres mouvements identitaires tels que le féminisme et le LGBTisme pour les raisons que nous avons explicité précédemment. Sa différence réside dans ses passages à l'acte mortifère.
Si en France, les mouvements Féministes et LGBTistes tentent d'agir en tronquant les études scientifiques pour faire avancer leurs idées sectaires et leur culture de l'effacement, en jouant sur les émotions avec le  #JeSuisVictimeSarl et en souhaitant imposer de nouvelles valeurs sans lien avec l'humanisme et l'universalisme français, l'Islamisme fait face à la laïcité qu'il tente d'instrumentaliser comme un concept "islamophobe" mais aussi par un dévoiement de la loi de 1905 sur le financement des lieux de culte.
Presque tous les partis politiques français ont des élus qui mettent en place des montages financiers afin de financer des lieux de culte alors que selon la Laïcité, l’État français ne reconnaît et ne finance aucun lieu de culte et la nouveauté 2019 réside dans une lettre de la préfecture de Lyon où il est demandé aux universités de favoriser l'Islam comme l'explique Zineb El Rhazoui dans un thread sur Twitter.

Comme le souligne Zineb El Rhazoui, des mots aux actes, quel symbole ? Et là nous arrivons à l'utilisation sans cesse croissante du symbole en France.

L'Universalisme et la Laïcité, des symboles français en dehors de tous soupçons ?

La France a eu un passé colonial en même temps que son siècle des lumières. L'étude de l'Histoire de France récente montre un différentialisme suivant que les habitants soient de la métropole ou des DOM-TOM, le scandale du Chlordécone aux Antilles illustre ce propos. Le concordat en Alsace-Moselle est une autre illustration de ce différentialisme puisque les religieux y sont reconnus et financés par l’État Français.

Comme nous l'avons abordé, la question de la capture des cerveaux, d'attirer leur attention et de la fixer dans des boucles attentionnelles par le jeu des algorithmes des réseaux sociaux fait que la radicalité et l’extrémisme vont émerger chez certains individus avec la spécificité pour l'Islamisme d'un passage à l'acte mortifère comme nous avons pu le constater à la préfecture de Paris, à Londres ou à La Haye, il y a peu et conformément aux prédictions #Odin. Cela ne signifie pas qu'il existe un continuum de la violence, cette théorie fallacieuse partagée par les féministes, les LGBTistes et les islamistes, cette émergence provient de la théorie du Chaos et non de la continuité.
Ainsi, émerge ce qui a été appelé le terrorisme Low Cost puisque non piloté et financé par une organisation terroriste elle-même. La presse évoquant des actes isolés et maintenant des incidents terroristes. Cette minimisation n'est peut-être pas la meilleure solution pour dissiper l'effet de la contagion émotionnelle et de gagner la bataille des idées et des valeurs.

L'erreur consiste au niveau des idées à criminaliser à distinguer de judiciariser ou psychiatriser le Logos car cela participe à hystériser le Pathos ce qui impacte alors l'Ethos des uns et des autres.
Cette erreur de procéder fait sortir du champs républicain de plus en plus de monde qui peuvent se regrouper et s'unir dans les mouvements de désobéissance civile comme nous l'avons observé avec des actions burkinis dans les piscines municipales ou du mouvement Extinction Rebellion financé par le communautariste Soros.
Mais aussi d'actions militantes comme le Block Day mené par des jeunes issus de classes aisées pour interdire l'accès aux magasins à des populations populaires ayant besoin des soldes pour acheter lors du Black Friday ou encore la communication du CCIF, un collectif contre "l'islamophobie" qui est un instrument de propagande au service d'un projet d'islamisation de la République qui a été relayée par l'élu de France Insoumise Madjid Messaoudene contre l'association humanitaire des Restos du Cœur qui a été insultée d'être islamophobe et ont appelé les musulmans à cesser leurs dons. Cette injure publique de la part d'un élu, pratiquant aux frais de sa municipalité un Jihad judiciaire par ailleurs, repose sur un double mensonge. Le premier est une attaque vers la charte des Restos du Cœur quant à la neutralité de leurs bénévoles, ils mettent en accusation un choix politique légal voulu par Coluche et le second mensonge est de celui de "l'islamophobie" qui n'a aucune valeur légale en France, ce mot, cette injure publique est une création des Frères Musulmans afin de faire taire les critiques sur l'Islam et de rétablir le délit de blasphème.

 
Dans un autre registre, la désobéissance civile vise à un appel à l'abstention lors d'élections favorisant ainsi des politiciens clientélistes avec tous les dommages causés à la démocratie française et sa représentativité devenant factice.


Merci de votre intérêt.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés